logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

 
   
 
 
 
 

actualités des expositions

Traces temporelles - Manuscrits magiques
Traces temporelles - Manuscrits magiques Estampes

Paris / Moving Women Video Show /
MOVING WOMEN
Video Show
curated by Barbara Polla

Jean-Charles de Quillacq
Ma système reproductive

À l’Est de Bamako
Que sont devenus les étudiants Maliens formés en ex-URRSS

  [verso-hebdo]
23-05-2019

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
Géopolitique de l'art contemporain

La chronique de Pierre Corcos
Les victimes du système

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

La chronique
de Pierre Corcos
Inventorier nos représentations
« Une carte n'est pas le territoire qu'elle représente » : cet aphorisme célèbre d'Alfred Korzybski, le fondateur de la sémantique générale, permettant de prendre un recul critique par rapport aux représentations, acquises ou spontanées, aurait pu être inscrite au fronton de cette partie du Jeu de Paume consacrée à l'ample exposition Luigi Ghirri - Cartes et territoires. Jusqu'au 2 juin, les visiteurs peuvent accompagner la réflexion en images du photographe italien, qui se livre à un inventaire systématique et minutieux, en photos, de nos représentations iconiques, plastiques : affiches publicitaires, cartes, tableaux, murs peints, objets kitsch, maquettes, etc. Toutes ces représentations conditionnent en partie nos identités, mais nous n'en avons pas toujours conscience. Sans doute, à cause de cette invasion d'images, photos, etc., perdons-nous même, peu à peu, un rapport simple à la réalité. Luigi Ghirri (1943-1992) disait que « la rencontre quotidienne de fictions et de substituts de la réalité menace de détruire l'expérience directe ». Le photographe italien - qui opérait surtout dans les années 70 et dans la région de Modène - aurait trouvé, s'il avait créé plus tard, un allié théorique de poids en la personne de Jean Baudrillard. Pour ce dernier en effet, dans la marchandisation conquérante du monde, les représentations s'idéologisent et se dissocient de la réalité jusqu'à la vaporiser, la dissoudre, laissant place à la série ouverte des simulacres.

Luigi Ghirri n'a pas vécu longtemps, et il n'a commencé véritablement à faire de la photographie qu'à l'âge de vingt-sept ans. Il avait d'abord exercé la profession de géomètre, dix ans durant, dans sa province natale, Reggio d'Emilia. La rigueur, la systématicité de son travail, le fait qu'il photographie la plupart du temps son sujet de face et dans des structures orthogonales, qu'il délimite consciencieusement les espaces signifiants, ne sont pas étrangers à son métier initial. Il dit : « Je n'ai pas cherché à faire des photographies mais des cartes, des mappemondes qui soient aussi des photographies ». Mais cette démarche témoigne surtout d'une réflexion logique, et constamment étayée par l'inventaire photographique, sur la représentation. De la photo à la maquette, celle-ci reste une réduction de la réalité, une simplification, et elle s'opère dans un cadre donné : certains éléments de la réalité se trouvent donc expulsés alors que d'autres éléments, qui n'y figuraient pas de cette manière, se voient introduits « par la bande » en quelque sorte... On peut bien sûr penser aux cartes postales, et l'on trouve une étonnante photographie d'un présentoir de cartes postales. Mais l'exemple de la publicité vient rapidement à l'esprit. Dans la série (il y en a quatorze en tout) intitulée Catalogo, Ghirri recense notamment les affiches publicitaires sur le mur d'enceinte du circuit de course de Modène. Rappelons-nous que dans les années 70, la critique de la publicité, de la société de consommation, avait été puissante et bien amorcée... Mais dans d'autres séries (comme In scala), Ghirri va photographier des maquettes « représentant », en format réduit, des paysages, des villes. Ou alors les simulacres de personnages réels dans le musée de cire d'Amsterdam, ou encore des dioramas dans un muséum d'histoire naturelle à Salzbourg.
Le visiteur peut éprouver un certain vertige à force de regarder ces images d'images, ces... photographies au carré, et parfois il ne sait plus vraiment où il en est. Par exemple cette photographie en couleurs (toutes les photographies sont en couleurs, le noir et blanc « artistique » n'a pas lieu d'être ici) montre un gros insecte posé sur le bras droit d'une femme, tandis que sa main gauche s'apprête à le chasser : est-ce une photo de photo ? Ou bien est-ce la photo d'un insecte réel posé sur une image publicitaire ? Le jeu entre réalité et représentations, les changements d'échelle perturbent d'autant plus le visiteur que les titres des photographies ne les renseignent que sur les villes où elles furent prises. En outre, l'absence d'humains la plupart du temps peut produire quelque sentiment d'étrangeté, comme dans la « peinture métaphysique » de Chirico. Et quand les humains apparaissent, ils sont photographiés de dos en train de regarder un... tableau ou une carte ou encore un paysage mais à travers un cadre quelconque. En effet, qui est le véritable sujet de et dans ces photographies ? Dans sa grande série Kodachrome, Ghirri répondait clairement à la question en affirmant que le protagoniste était l'« image photographique elle-même ».
Cette démarche réflexive ou ironique n'est pas sans rappeler l'art conceptuel et le pop art bien sûr. James Lingwood, commissaire de l'exposition, dans sa lumineuse présentation d'un travail quelquefois abscons, nous rappelle que Luigi Ghirri partageait, avec d'autres artistes amis, « des affinités avec les pratiques artistiques contemporaines en Europe et aux Etats-Unis ». Mais venons-en, pour conclure, à un aspect à la fois conséquent mais inattendu de cette exposition. La représentation, omniprésente, implique le cadre. Voilà donc qui pointe, a contrario et en extériorité, le hors-cadre. Lequel est par définition infini... De là une lecture ouverte, méditative et vertigineuse de cette exposition Ghirri.
Et sans doute sa clé secrète, son schibboleth.
Pierre Corcos
corcos16@gmail.com
16-05-2019
Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
 
logo visuelimage.com

Verso n°116

L'artiste du mois : Xavier Dambrine
Marilena Vita[MA&MD]
Marilena Vita,
entre mythe et onirisme
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Le regard photographique
de Marie Maurel de Maille
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Santiago Arranz,
l'ami intime des écrivains
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
George Koumouros
"Portrait Landscapes"

Exhibition curated
by Megakles Rogakos

PRESS RELEASE
duchamp[MA&MD]
L'univers fantasmagorique
d'Esther Ségal
par Gérard-Georges Lemaire
Mucha[livre]
Quand Patrizia Runfola nous révèle le cheminement d’Alfons Mucha de Paris à Prague

Christian Parisot s’entretient avec Gérard-Georges Lemaire à propos du livre de Patrizia Runfola sur Alfons Mucha qui vient de paraître aux Editions Exils.
visuelimage[idées]
Ney Matogrosso: Beautiful as a Greek
The Greek Mythology inspires a Revolutionary”
by Alkistis Michaelidou
PRESS RELEASE

Co-curated by Dr Megakles Rogakos
and Ioannis N. Arhontakis
duchamp[MA&MD]
Le monde enchanté de Christine Jean
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage
[idées]
GROUP VISUAL ART EXHIBITION
"Die Kunst ist ein Ausweg
bei sexuellen Problemen"
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[MA&MD]
Eric Rondepierre
et les aléas de la pellicule
par Gérard-Georges Lemaire

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

      visuelimage
[idées]
“Prossalendi’s Britannia
Contemporary Perspective
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[livre]
Procès de l'art contemporain :
Accusation et défense
Jean-Luc Chalumeau
UPPR éditions,
collection « Carte blanche »,
134 pages, 14,50 euros.
[idées]
duchamp
Corfu Festival for the Bicentenary
of the Order of St Michael and St George 1818 – 2018
by Rogakos Megakles
     
      duchamp[MA&MD]
Les figures rabelaisiennes
de Claude Jeanmart
par Gérard-Georges Lemaire
duchamp[livres]
Severine Jouve s'entretient avec Gérard-Georges Lemaire
à propos de son histoire de la critique d'art.
duchamp[MA&MD]
La petit monde exhubérant
de Laurie Karp
par Gérard-Georges Lemaire
     
      duchamp[livre]
Le Livre des îles noires – vies de Fletcher
roman de Pierre Furlan publié par Au Vent des Îles
par Christophe Cartier
duchamp[MA&MD]
Umberto Mariani : dorures et plissage
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
     
      duchamp[focus]
I 4 SOLI
Une exposition présentée par Gérard Georges Lemaire
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
     
      duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016
duchamp[focus]
Focus sur Lois Weinberger
par Myriam Dao
     
      Myriam Dao
Arthur Aeschbacher en compagnie de Marcel Duchamp et de Brion Gysin.

par Géraldine Kozask

duchamp[idées]
Entretien avec Bernard Metzger.

par Christophe Cartier
[idées]
Myriam Dao"NAPOLUN"
Empires de Huang Yong Ping
Monumenta 2016 au Grand Palais

By Régine Cuzin et Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
"Welcome - The European Hospitality and its Borders"

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Retour « à la campagne » pour les artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

par Myriam Dao
duchamp[idées]
La bibliothèque d’Anselm Kiefer

par Pierre Furlan
     
      duchamp[idées]
Picasso - Cocteau: A Top Artistic Encounter

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Lettres de Panduranga  - Au Jeu de Paume,
« l’esthétique du divers » mise en orbite

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Ink Kingdom / Truc-Anh,
« Un cabinet des âmes errantes »,

par Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
Après le « Jour d'après »,

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Entretien avec Diane Ducruet, photographe.

Propos recueillis par Christophe Cartier
Jeff Koons sans ironie[idées]
Galerie A2Z
Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao
     
      archipel[idées]
Archipel Secret - Palais de Tokyo - Paris
Richard Streitmatter-Tran diacritic.org
The Women and the Waq Waq

par Myriam Dao
Jeff Koons sans ironie[idées]

Jeff Koons sans ironie

par Pierre Furlan
Jeff Koons sans ironie[idées]

Retrait de la photo de Diane Ducruet « mère et fille » de la programmation du mois de la photo : Petit compte rendu d’une maladresse révélatrice de peurs ancestrales….
par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Les coups de cœur 2
par Eric De Monagendart
duchamp[idées]
Les coups de cœur 1
par Eric De Monagendart
Bill Viola
[idées]
De Mapplethorpe à Nancy Cunard... Correspondances fictives (1986)

par Myriam Dao & Christophe Cartier
     
      Christophe Cartier
[idées]
Super-héros, rendons justice…

par Myriam Dao

[idées]
Bill Viola ouvre des fenêtres sur les grands thèmes de la peinture occidentale.

par Myriam Dao & Christophe Cartier
Christophe Cartier [idées]
PAPARAZZI
ou comment la presse people bouleverse nos grilles de lecture

par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Margarita Petrova’s Dollhouse - An Allegory for the Human Condition

par Megakles Rogakos
demetrius[idea]
The Illustrated Books of Démétrius Galanis
A Discreet yet Amazing Exhibition

by Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

par Megakles Rogakos
     
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com