logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

 
   
 
 
 
 

actualités des expositions

Traces temporelles - Manuscrits magiques
Traces temporelles - Manuscrits magiques Estampes

Paris / Moving Women Video Show /
MOVING WOMEN
Video Show
curated by Barbara Polla

Jean-Charles de Quillacq
Ma système reproductive

À l’Est de Bamako
Que sont devenus les étudiants Maliens formés en ex-URRSS

  [verso-hebdo]
13-06-2019

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
Vestiges d'une pensée tactile

La chronique de Pierre Corcos
Points de vue

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

La chronique
de Pierre Corcos
Évocations
On serait tenté de se dire, à la fin des deux spectacles : terrible quand même... Mais enfin, quoi, c'était une autre époque ! Sauf que les remugles qui montent de l'actualité, les régressions et bégaiements que se permet l'Histoire, les multiples dévoiements de nos grands récits d'émancipation invitent à plus d'humilité, accordant plutôt à Hors la loi de Pauline Bureau, et à Charlotte de David Foenkinos, la stridence des inquiétudes non surmontées.

Au Vieux Colombier jusqu'au 7 juillet, il faut aller voir la pièce écrite (à partir d'un témoignage et de nombreux livres et documents d'époque) par Pauline Bureau, et qu'avec une percutante efficacité elle a mise en scène. D'abord cette dramaturgie du souvenir : toute la pièce est construite sur un flash-back. Une première partie, factuelle, éprouvante, puis un second moment où, cette fois, la dramaturgie d'un procès captive les spectateurs. C'est à la fois poignant comme un drame privé et mobilisateur comme une tribune publique. Une mention pour le dispositif scénique conçu avec Emmanuelle Roy : il structure ingénieusement les espaces dedans/dehors, intégrant des projections qui médiatisent le contexte... Pour aller vite, Hors la loi raconte ce qu'a enduré, en 1971, une adolescente de 15 ans, Marie-Claire Chevalier, violée par un « copain », puis se trouvant enceinte et donc obligée d'avoir recours à une « faiseuse d'anges ». Dénoncée avec sa mère pour cet avortement clandestin, puis magistralement défendue, lors du procès historique de Bobigny, par l'avocate Gisèle Halimi - elle avait converti cette affaire en une tribune politique où l'injustice et l'inhumanité de la loi de 1920 pénalisant alors l'avortement éclataient au grand jour -, Marie-Claire s'en sort ; mais surtout, son cas emblématique, l'évolution des mentalités, le fameux « Manifeste des 343 » prépareront la Loi Veil de 1975, encadrant la dépénalisation de l'avortement en France.
Ab uno disce omnes : à partir d'un (individu), comprends tous les autres... Marie-Claire Chevalier faisait partie de toutes ces malheureuses des classes populaires contraintes d'avoir recours, avec de gros risques sanitaires, à des avorteuses pour échapper au sort misérable réservé alors aux « filles-mères ». Pas assez d'argent, bien sûr, pour une clinique privée, ou bien un voyage dans les pays où l'avortement pouvait se pratiquer... La pièce nous rappelle, on l'a vite oublié, que cinq mille femmes mouraient en France chaque année à cause de cette hypocrite loi de 1920, et «durant la cinquantaine d'années de son existence, cela fait plus de deux cent cinquante mille femmes. Deux cent cinquante mille mortes et autant d'histoires de honte, de violence, de deuil que je veux raconter à travers celle de Marie-Claire » , dit Pauline Bureau. Évocation d'une période assez récente, compénétration de l'intime et des luttes sociales, féministes : Hors la loi est aussi un spectacle pédagogique pour les jeunes générations. Aujourd'hui, au niveau mondial, un avortement sur deux est toujours clandestin, selon l'OMS ! Et l'offensive actuelle contre l'avortement aux Etats-Unis, le retour en force d'un intégrisme religieux comminatoire, l'assimilation avortement = infanticide à nouveau brandie justifient bien entendu ce rappel documentaire et cette vigilance politique via le théâtre... La Troupe de la Comédie-Française (ici neuf comédiens pour une bonne vingtaine de rôles), irréprochable, crée l'émotion, et le texte de Pauline Bureau sonne juste. On imagine, enthousiaste, d'autres sujets d'une telle envergure traités avec cette vigueur-là !

D'après le roman de David Foenkinos, lui-même inspiré par le tragique destin de la jeune artiste juive allemande, Charlotte Salomon, Laurène Boulitrop nous offre l'évocation palpitante d'une belle figure de femme dans Charlotte (jusqu'au 29 juin, le jeudi et le samedi à la Manufacture des Abbesses), un spectacle où l'ardeur de la conviction pallie la sobriété des moyens. L'exclusion d'abord, par les nazis accédant au pouvoir, des Juifs en Allemagne, suivie de leur persécution, et enfin de leur extermination systématique sont évoquées à travers cette histoire vraie qui bouleverse le spectateur. Elle a convaincu les musées (par les huit cents gouaches que l'artiste a réalisées) autant qu'elle a su inspirer les auteurs. Descendante d'une famille qu'a traumatisée une généalogie suicidaire, grande amoureuse éplorée, ardente, désespérée, enfin et surtout artiste féconde trouvant dans une peinture théâtralisée l'exutoire idéal, Charlotte Salomon (nous lui avions consacré une chronique, picturale cette fois, le 12/5/2016) reste un exemple, parmi tant d'autres, de tous ces créateurs et intellectuels juifs ayant fui le nazisme, rattrapés par lui, exterminés, ou alors se suicidant pour échapper à une arrestation fatale. Laurène Boulitrop a adapté le roman de Foenkinos et, devant un rideau qui ondoie, seule en scène et dans des variations d'éclairage et de musique, scandant avec force un texte ramassé, elle nous raconte ce récit pathétique, d'une tension qui jamais ne faiblit.
Cauchemar d'une autre époque? Vraiment ?... Combien de femmes, artistes ou pas, aujourd'hui condamnées à une mort certaine par des régimes théocratiques ou autocratiques ? Combien de Charlotte Salomon du 21ème siècle qui ne possèdent que du papier pour dessiner, écrire, se protéger éventuellement par leur renommée d'un assassinat politique ?
Comme il trouble ce passé qui se déguise en présent ! À moins que ce soit l'inverse...
Pierre Corcos
corcos16@gmail.com
06-06-2019
Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
 
logo visuelimage.com

Verso n°116

L'artiste du mois : Xavier Dambrine
Marilena Vita[MA&MD]
Marilena Vita,
entre mythe et onirisme
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Le regard photographique
de Marie Maurel de Maille
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Santiago Arranz,
l'ami intime des écrivains
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
George Koumouros
"Portrait Landscapes"

Exhibition curated
by Megakles Rogakos

PRESS RELEASE
duchamp[MA&MD]
L'univers fantasmagorique
d'Esther Ségal
par Gérard-Georges Lemaire
Mucha[livre]
Quand Patrizia Runfola nous révèle le cheminement d’Alfons Mucha de Paris à Prague

Christian Parisot s’entretient avec Gérard-Georges Lemaire à propos du livre de Patrizia Runfola sur Alfons Mucha qui vient de paraître aux Editions Exils.
visuelimage[idées]
Ney Matogrosso: Beautiful as a Greek
The Greek Mythology inspires a Revolutionary”
by Alkistis Michaelidou
PRESS RELEASE

Co-curated by Dr Megakles Rogakos
and Ioannis N. Arhontakis
duchamp[MA&MD]
Le monde enchanté de Christine Jean
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage
[idées]
GROUP VISUAL ART EXHIBITION
"Die Kunst ist ein Ausweg
bei sexuellen Problemen"
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[MA&MD]
Eric Rondepierre
et les aléas de la pellicule
par Gérard-Georges Lemaire

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

      visuelimage
[idées]
“Prossalendi’s Britannia
Contemporary Perspective
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[livre]
Procès de l'art contemporain :
Accusation et défense
Jean-Luc Chalumeau
UPPR éditions,
collection « Carte blanche »,
134 pages, 14,50 euros.
[idées]
duchamp
Corfu Festival for the Bicentenary
of the Order of St Michael and St George 1818 – 2018
by Rogakos Megakles
     
      duchamp[MA&MD]
Les figures rabelaisiennes
de Claude Jeanmart
par Gérard-Georges Lemaire
duchamp[livres]
Severine Jouve s'entretient avec Gérard-Georges Lemaire
à propos de son histoire de la critique d'art.
duchamp[MA&MD]
La petit monde exhubérant
de Laurie Karp
par Gérard-Georges Lemaire
     
      duchamp[livre]
Le Livre des îles noires – vies de Fletcher
roman de Pierre Furlan publié par Au Vent des Îles
par Christophe Cartier
duchamp[MA&MD]
Umberto Mariani : dorures et plissage
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
     
      duchamp[focus]
I 4 SOLI
Une exposition présentée par Gérard Georges Lemaire
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
     
      duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016
duchamp[focus]
Focus sur Lois Weinberger
par Myriam Dao
     
      Myriam Dao
Arthur Aeschbacher en compagnie de Marcel Duchamp et de Brion Gysin.

par Géraldine Kozask

duchamp[idées]
Entretien avec Bernard Metzger.

par Christophe Cartier
[idées]
Myriam Dao"NAPOLUN"
Empires de Huang Yong Ping
Monumenta 2016 au Grand Palais

By Régine Cuzin et Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
"Welcome - The European Hospitality and its Borders"

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Retour « à la campagne » pour les artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

par Myriam Dao
duchamp[idées]
La bibliothèque d’Anselm Kiefer

par Pierre Furlan
     
      duchamp[idées]
Picasso - Cocteau: A Top Artistic Encounter

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Lettres de Panduranga  - Au Jeu de Paume,
« l’esthétique du divers » mise en orbite

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Ink Kingdom / Truc-Anh,
« Un cabinet des âmes errantes »,

par Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
Après le « Jour d'après »,

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Entretien avec Diane Ducruet, photographe.

Propos recueillis par Christophe Cartier
Jeff Koons sans ironie[idées]
Galerie A2Z
Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao
     
      archipel[idées]
Archipel Secret - Palais de Tokyo - Paris
Richard Streitmatter-Tran diacritic.org
The Women and the Waq Waq

par Myriam Dao
Jeff Koons sans ironie[idées]

Jeff Koons sans ironie

par Pierre Furlan
Jeff Koons sans ironie[idées]

Retrait de la photo de Diane Ducruet « mère et fille » de la programmation du mois de la photo : Petit compte rendu d’une maladresse révélatrice de peurs ancestrales….
par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Les coups de cœur 2
par Eric De Monagendart
duchamp[idées]
Les coups de cœur 1
par Eric De Monagendart
Bill Viola
[idées]
De Mapplethorpe à Nancy Cunard... Correspondances fictives (1986)

par Myriam Dao & Christophe Cartier
     
      Christophe Cartier
[idées]
Super-héros, rendons justice…

par Myriam Dao

[idées]
Bill Viola ouvre des fenêtres sur les grands thèmes de la peinture occidentale.

par Myriam Dao & Christophe Cartier
Christophe Cartier [idées]
PAPARAZZI
ou comment la presse people bouleverse nos grilles de lecture

par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Margarita Petrova’s Dollhouse - An Allegory for the Human Condition

par Megakles Rogakos
demetrius[idea]
The Illustrated Books of Démétrius Galanis
A Discreet yet Amazing Exhibition

by Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

par Megakles Rogakos
     
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com