logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suite

23-11-2017

16-11-2017

09-11-2017

02-11-2017

26-10-2017

19-10-2017

12-10-2017

05-10-2017

28-09-2017

21-09-2017

 
[verso-hebdo]
06-04-2017
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Les foires d'art se suivent et ne se ressemblent pas.
La foire d'art de Dubaï (Dubaï Art Season) s'est terminée le 18 mars, Art Paris Art Fair a fermé ses portes le 2 avril en attendant l'ouverture de Cologne. Les foires se suivent et ne se ressemblent pas. Prenons Dubaï : la coloration générale était celle d'une aimable peinture que l'on dirait venue de l'école de Paris des années 50, souvent présentée par des dames de la bonne société moyen- orientale. C'est ainsi que Son Altesse Royale la princesse Nissa Raad, défendue par la Wadi Finan Art Gallery d'Amman en Jordanie, s'inspire officiellement de la calligraphie arabe, est diplômée en art islamique de l'université de Londres, mais proposait d'agréables abstractions prudemment intitulées « Spring » ou « Desert Hills » que n'auraient pas désavouées en leur temps Bissière ou Manessier. La Zawyeh gallery de Ramallah, quant à elle, organisait un solo show d'une jeune peintre palestinienne, Rana Samara (née en 1985 à Jérusalem), avec une série intitulée Intimate Space proposant, nous disait-on, une réflexion sur la vie conjugale des femmes aujourd'hui. Le numéro XI de 2015 (acrylique sur toile, 208 x 400 cm) était particulièrement réussi : il s'agissait de la représentation schématique d'un lit à deux places brillamment coloré, au-dessous d'un fond sans illusion de profondeur, avec une fenêtre ouverte, mais grillagée. On aurait cru un Matisse mâtiné d'un peu de Bonnard. Cela ne nous disait évidemment pas grand' chose de la vie conjugale, mais cet « espace intime » était élégant, décoratif, et devait correspondre au goût d'une grande bourgeoisie internationale qui n'a que faire de ce qui se donne pour l'avant-garde aujourd'hui. Pourquoi pas ?

Art Paris Art Fair avait cette année invité des galeries africaines (« Afrique à l'honneur »). Cette dominante a suggéré à la galerie Bogéna de Saint-Paul de Vence l'excellente idée d'associer des oeuvres d'Ousmane Sow (disparu en 2016) à d'excellents tableaux de Franta inspirés de l'Afrique, qui le passionne. On remarquait parmi les travées, le travail original de Jérôme Revon, qui dialogue avec JonOne par le moyen de la photographie (galerie Catherine Houard), la toile Blue Wave et les gouaches sur papier Vague dans l'exposition « Solo Show, Najia Mehadji » sur le stand de Claude Lemand, ou encore un émouvant hommage à Leïla Alaoui (1982-2016). Son film de 2013, Crossings, explorait l'expérience des migrants sub-sahariens qui quittent leurs pays dans l'espoir d'atteindre les rivages de la méditerranée, puis l'Europe. L'installation vidéo révélait le traumatisme collectif provoqué par la traversée des frontières et la confrontation avec des environnements hostiles. Cela durait 6 minutes 20 secondes et c'était bouleversant. Ce n'était pas le genre d'oeuvre que l'on aurait pu voir à Dubaï.

On retrouvait avec plaisir au Grand-Palais plusieurs artistes de la Figuration narrative : à la galerie Anne-Marie et Roland Pallade d'abord, dont c'est la spécialité (Klasen, Rancillac, Guyomard, Segui, Velickovic, Monory etc.), mais aussi chez Pascal Gabert, avec en particulier un bel ensemble de boîtes de Gilles Ghez, ou à la galerie Alvaro Alcazar qui offrait son stand à Eduardo Arroyo. Se détachaient aussi des expositions personnelles de haut niveau, comme celle que la galerie Claude Bernard consacrait à Gao Xingjian (peintre et écrivain, prix Nobel en 2000). Je n'ai rien dit de Artmonte-carlo qui se terminait le 4 avril ni de Drawing Now Paris qui se tenait au Carreau du Temple, et qui témoignait d'une grande vitalité pour son dixième anniversaire. Il ne fallait pas oublier non plus le Salon du Dessin au Palais Brongniart, lui aussi en pleine forme. Je ne sais pas si j'irai à Bruxelles pour Artbrussels du 21 au 23 avril : l'offre d'art est décidément très (trop) abondante en ce début de XXIe siècle. C'est sans aucun doute un excellent signe.
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
06-04-2017
 
logo visuelimage.com

Verso n°105

L'artiste du mois : Edith Longuet-Allerme

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com