logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suite

23-11-2017

16-11-2017

09-11-2017

02-11-2017

26-10-2017

19-10-2017

12-10-2017

05-10-2017

28-09-2017

21-09-2017

 
[verso-hebdo]
02-11-2017
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Claudine Drai de Venise au Grand Véfour
L'un des événements les plus remarquables organisés en marge de la 57e édition de la Biennale de Venise a sans aucun doute été l'exposition-performance de Claudine Drai au Magazzino Gallery du Palais Contarini-Polignac. Il s'agissait d'une rencontre sous le titre Le Lien des Mondes entre la bien connue artiste du papier de soie froissé, Hubert Barrère le brodeur de costumes portés par des danseurs, le chef étoilé Guy Martin auteur d'extraordinaires sculptures-glaciers à savourer, et l'écrivain Olivier Kaeppelin le poète attentif au fait que « là où l'émotion perd le corps, le monde trouve un autre lieu pour être ». Claudine Drai avait installé dans les grandioses pièces du Palais Contarini ses bas-reliefs qui, comme toujours chez elle, avaient pour sujet les relations entre la matière et l'immatière, entre le dessin et la sculpture, entre la trace et le diaphane, entre l'apparition et la disparition sous la forme de sept messagers et anges musiciens. Chaque créateur apportait des fragments de son monde personnel que Claudine Drai voyait comme « des fragments d'errance, des surgissements de mondes à la lisière de la conscience, là où le mystère s'identifie, au plus lointain, au plus proche du même lieu d'être. »

De la complicité née en 2015 entre Guy Martin, propriétaire de l'un des meilleurs restaurants au monde, et Claudine Drai, inclassable créatrice d'images rêveuses « perdues au bord des yeux », est né un projet dont la réalisation a été inaugurée il y a quelques jours. Non pas une commande de décoration (l'artiste n'en aurait évidemment pas voulu) mais une carte blanche donnée en toute liberté à Claudine Drai pour qu'elle investisse le salon du premier étage ainsi que le petit escalier qui y conduit. « L'oeuvre de Claudine Drai est à la fois réelle et irréelle. C'est un hors lieu du monde. Intimement touché par son univers, je n'ai jamais douté de l'interprétation que Claudine Drai ferait du Petit Salon, commente Guy Martin. C'était pour moi une évidence et la finalité est au-delà des mots. »

Le petit escalier est plongé dans la pénombre, il est déjà habité par des sculptures de papier de soie blanches sur fond blanc enfermées dans des caissons transparents éclairés par de petits projecteurs faisant mystérieusement jouer les ombres. On entre dans le salon dont les murs ont été peints dans un bleu extrêmement léger, et « le regard s'ouvre au monde, aux silhouettes blanches surgies du néant. Le temps est immobile et vivant au même instant ». L'artiste s'exprime en poétesse qu'elle est aussi. Inutile de lui demander si, en solidifiant ses papiers de soie qui hérissent ses compositions, elle a pensé à The Sea of Ice de Caspar David Friedrich (1821). Ce n'est certainement pas le cas. Ces oeuvres sans pareilles présentent des « êtres improbables » selon ses mots. Si Claudine Drai évoque des peintres, ce sont les noms de Claude Monet et Mark Rothko qui lui viennent à l'esprit. Mais les formules poétiques reviennent aussitôt : « Les lignes dessinent l'autre côté du temps. Et le temps absorbe le temps d'infini ». Le chef étoilé est sans illusion : certains de ses clients ne se rendront pas compte de l'expérience esthétique qui leur sera désormais offerte. Mais d'autres sauront goûter, outre sa cuisine d'exception, l'incomparable subtilité de l'oeuvre que constitue désormais dans son entier le salon signé par Claudine Drai de manière pérenne.

www.carolinesmulders.com/2017-claudine-drai-venise
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
02-11-2017
 
logo visuelimage.com

Verso n°105

L'artiste du mois : Edith Longuet-Allerme

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com