logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suite

20-09-2018

13-09-2018

06-09-2018

28-06-2018

21-06-2018

14-06-2018

07-06-2018

31-05-2018

24-05-2018

11-05-2018

 
[verso-hebdo]
08-02-2018
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Fragonard, Géricault et le dessin
Les Beaux-Arts de Paris ont enfin obtenu, en juillet 2017, l'appellation « Musée de France » bien méritée puisque leur cabinet des dessins comprend une collection de près de 25.000 oeuvres, la seconde en France après le Louvre, avec notamment des feuilles exceptionnelles de Léonard de Vinci, Raphaël, Rubens, Poussin ou Boucher. Le fonds couvre la vaste période allant de la Renaissance à nos jours. Sous le commissariat d'Emmanuelle Brugerolles, conservateur général du patrimoine, une première exposition intitulée Dessiner d'après les maîtres (jusqu'au 13 avril) présente une sélection de 33 dessins aux approches et aux techniques variées (sanguine, pierre noire, lavis...) qui rendent compte de la force du rapport d'admiration et d'inspiration entretenu par les grands artistes de divers générations sous la forme d'études et copies d'après d'illustres modèles ou bien de simples emprunts. C'est le début d'une politique d'expositions destinées à faire connaître les richesses du nouveau Musée de France dans la perspective d'un futur parcours muséal. On s'arrêtera aujourd'hui sur deux dessins plus particulièrement passionnants, de Jean-Honoré Fragonard et Théodore Géricault.

En 1773, Fragonard est célèbre, sa prodigieuse facilité est partout admirée, y compris à la Cour. C'est alors que son principal protecteur, le fermier général Bergeret de Grandcourt, l'emmène avec sa jeune femme dans un voyage en Italie : Florence et Rome, retour à Paris par Venise, Vienne, Prague, Dresde et Francfort. Or Dresde est la capitale de la Saxe, dont l'électeur, Frédéric Auguste II, a fait l'acquisition en 1751 d'un tableau de Rembrandt : L'Enlèvement de Ganymède. Fragonard a vu le tableau et en a fait un dessin à la pierre noire et au lavis d'encre de Chine « d'une intensité graphique remarquable » comme dit avec raison le dossier de presse. Le peintre français avait peut-être étudié également le dessin préparatoire à la plume réalisé en 1635 par Rembrandt (qui se trouve aujourd'hui, comme le tableau, au Staatliche Kunstsammlugen de Dresde). Toujours est-il que Fragonard traduit avec une énergie comparable à celle du Hollandais la détresse de l'enfant saisi par le bec et les griffes de l'aigle (Jupiter/Zeus). Ganymède a peur, son émoi se traduit par un petit jet d'urine non oublié par Fragonard qui choisit donc une interprétation parmi d'autres : l'enfant urinant fertilisera la terre en tant que Verseau, là où Jupiter va le placer dans l'Olympe.

Géricault est parti pour Florence en septembre 1816. Là il n'a pas manqué de visiter l'église San Lorenzo où se trouve la tombe de Julien de Médicis sculptée sous la forme de La Nuit et le Jour par Michel-Ange. Le dessin à la plume-encre de Chine de la seule Nuit interprète fidèlement ce qu'a vu le peintre : Le torse tourne sur lui-même, la rupture par rapport à la jambe droite apparaissant sans effort. Ainsi est exprimé l'abandon au sommeil et à l'arrivée de la vie. Géricault note en effet les plis du ventre et les seins légèrement gonflés de la jeune femme que Michel-Ange a voulu enceinte. Il comprend les intentions du sculpteur génial, il adopte un système de hachures proche du style graphique de ce dernier, et mérite entièrement le jugement de Régis Michel, le commissaire de son exposition du Grand Palais en 1992 : « on oublie trop souvent que le dessinateur fut, par l'infinie variété de ses registres, qui alternent toutes les techniques, de l'ellipse du contour à la chimie picturale (...) sans rival dans le siècle pour la puissance expressive... »

www.beauxartsparis.fr
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
08-02-2018
 
logo visuelimage.com

Verso n°111

L'artiste du mois : François Lelièvre

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com