logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

actualités des expositions

MARTIAL RAYSSE

CHAMPION MÉTADIER
Transit

Jean Clerté
Dans mes tiroirs

Exposition organisée à l’occasion de la parution du livre "Dans m...

Aurélie Dubois
VOIR PEUT-IL RENDRE FOU?

Accueil > Insolite ou le cabinet de curiosités Insolite ou le cabinet de curiosités
Œuvres de la collection du Frac Bretagne

Thibault HAZELZET
Mars et la Méduse

CALL FOR ARTISTS: ALCHEMIC BODY | FIRE . AIR . WATER . EARTH
Extended deadline: April 07, 2017

Dianne Bos - The Sleeping Green.
Un no man’s land cent ans après

GEORGES PACHECO
AMALTHEE

THE MOVEMENT OF CLOUDS AROUND MT. FUJI
Photographed & filmed by Masanao Abe

Exposition de Helmut Völter

Virginie Hervieu-Monnet
Activité

 
[idées]
25-05-2016

NAPOLUN 拿 破 仑 au Grand Palais
Empires de Huang Yong Ping, Monumenta 2016

 

Régine Cuzin
Étrangement, j’ai relégué le serpent, l’autre élément imposant de Empires, à une fonction détachée des containers et du bicorne, alors que sa présence s’explique pour d’autres raisons. Huang Yong Ping nous suggère de ne pas faire une lecture de son œuvre par le prisme de son origine chinoise, mais Jean de Loisy, le commissaire de Monumenta, apparente lui, l’installation de l'artiste franco-chinois à la catégorie des peintures « montagne et eau »[5], qu’en est-il vraiment ?


Myriam Dao
Les monts et les eaux sont les deux principaux motifs du paysage chinois, au point que ce qui les désigne en chinois shan shui, est devenu synonyme de « peinture de paysage ». S'il n'est pas figurativement représenté, l'homme est présent en filigrane, sous les traits de la nature. Ainsi, peindre la Montagne et l'Eau, c'est faire le portrait de l'homme. L’homme y est en symbiose avec le paysage, car la Chine n’a pas connu la séparation entre monde physique et monde phénoménal, contrairement à ce qui est apparu avec la Modernité en Occident. Si le paysage que Huang Yong Ping a construit comporte bien les « monts et les eaux » sous la forme des containers et du serpent – animal aquatique et aérien qui semble flotter tel une mer de nuages –, la présence de l’homme suggérée par le bicorne évoque plus la guerre que l’harmonie. Quelle serait la pensée inhérente au paysage Empires ? Les relations homme/nature y sont mercantilisées, on est donc loin de l’idéal taoïste « montagne et eau » ! Le paysage ne se réduit pas à sa forme, il est avant tout une pensée.

Régine Cuzin
Je me suis aussi demandée pourquoi Huang Yong Ping avait-il choisi Napoléon pour symboliser la France et la mondialisation ? Etait-ce parce ce dernier a rétabli l’esclavage le 20 mai 1802 ou plutôt pour l'abolition de la traite le 20 novembre 1815 (Traité de Paris), après la défaite de ses armées à Waterloo ? Il semble que ce n’est assurément pas le propos de l’artiste. Alors, était-ce pour signifier un « culte de la personnalité » similaire à celui qui existait pour Mao Zedong ? Quel est ton point de vue, à la lumière de ce que tu connais de la culture chinoise ?(...)

 

 
 
[5] «cette grande installation pourrait néanmoins être associée à la catégorie des peintures « montagne et eau », cette expression connue sous le nom de shan shui qui désigne certainement la plus haute expression de la pensée artistique chinoise. Elle résume en fait tout le paysage, la montagne et l’eau étant les deux pôles de la nature qui incarnent les lois fondamentales du monde en relation avec ce qu’est l’homme de façon microcosmique. »[...] Jean de Loisy, Dossier de Presse Monumenta 2016
 

retour Page 3/5 suite
 
  Huang Yong Ping
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com