logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

actualités des expositions

MARTIAL RAYSSE

CHAMPION MÉTADIER
Transit

Jean Clerté
Dans mes tiroirs

Exposition organisée à l’occasion de la parution du livre "Dans m...

Aurélie Dubois
VOIR PEUT-IL RENDRE FOU?

Accueil > Insolite ou le cabinet de curiosités Insolite ou le cabinet de curiosités
Œuvres de la collection du Frac Bretagne

Thibault HAZELZET
Mars et la Méduse

CALL FOR ARTISTS: ALCHEMIC BODY | FIRE . AIR . WATER . EARTH
Extended deadline: April 07, 2017

Dianne Bos - The Sleeping Green.
Un no man’s land cent ans après

GEORGES PACHECO
AMALTHEE

THE MOVEMENT OF CLOUDS AROUND MT. FUJI
Photographed & filmed by Masanao Abe

Exposition de Helmut Völter

Virginie Hervieu-Monnet
Activité

 
[idées]
28-05-2014
version

Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

Par Megakles Rogakos
Historien de l'art et commissaire de l'exposition
Athènes, le 25 mai 2013

Traduit par Philippe Chrobocinski

LE GRAND PAVILLON ILLUMINE :
Marcel DuchampFrederick Christian Palmer (1866-1941), plus connu professionnellement comme Fred C. Palmer, était le principal photographe public de Herne Bay, dans les premières années du 20ème siècle, travaillant à partir de la Tour Studio dans la Tour Parade sur le front de mer, où il réalisait des portraits. La photographie de la « Nuit au Pavillon de la Grande Jetée » ➂, que Palmer a pris quand le pavillon avait été illuminé dans la nuit de son inauguration le 3 Août 1910, a été utilisée pour promouvoir cet événement. Cette photographie était plutôt réussie et est devenue largement disponible à Herne Bay, apparaissant dans le journal local, comme carte postale et sur d'autres documents. La vue semble avoir été prise d’une position légèrement sur la gauche à l'entrée de la jetée, du premier étage du théâtre qui précède le pavillon. Cette position excentrée a permis à Palmer d’enregistrer en particulier la réduction de la rangée centrale de lampadaires à gaz. Malheureusement, les deux bâtiments ont brûlé. Le théâtre en 1928 et le pavillon en 1970.

NOTE 78 :
Marcel DuchampNOTE 78 : Palmer a produit descartes postales d'événements publics à Herne Bay qui sont devenus des brochures ou des souvenirs populaires. Des copies ont certainement été distribuées aux hôtels, pensions, et même aux écoles. Ainsi, comme le suggère Harvey, Duchamp aurait très bien pu tomber sur un tel dépliant au Collège Lynton [Harvey 2005]. Quelle que soit son origine, Duchamp a découpé un extrait de Palmer promouvant le « Grand Pavillon illuminé » comme « art trouvé » dans ce qui deviendra la « Note 78 ». ➃. Créée en 1913, cette note commence ainsi : « En toile de fond, peut-être : une fête électrique rappelant l’éclairage décoratif de Magic City ou de Luna Park, ou le Pavillon de la jetée à Herne bay. Des guirlandes de lumières sur un fond noir (ou fond de mer. Du bleu de Prusse et sépia) /des lampes à arc. - figurant un feu d'artifice -, bref, une toile de fond (lointaine) devant laquelle est présenté… - l’instrument agricole -». Puis, comme l’observe le professeur Henderson, le reste de la note est consacré aux questions techniques qui justifient la décision de Duchamp que « l'image sera produite sur deux grands panneaux de verre d’environ 1,30 x 1,40 m/superposés (et démontables) » [Henderson 1998, p.86]. Cette taille était seulement une hypothèse de travail, puisqu’exprimée deux ans avant que ne débute le travail réel sur le verre. Au fil du temps, la taille du « Verre » s’est agrandie, transformant le rapport prévu de 1,08 / 1 pour 140x130cm en 1,3 / 1 pour 228x176cm.

IMPORTANCE :
La « Note 78 » de Duchamp est importante car elle relie ses projets pour le « Grand Verre » à la culture populaire. Cette note est la preuve du fait qu’il a été un pionnier dans l’utilisation de ses propres expériences personnelles et quotidiennes, non seulement comme source d’inspiration, mais aussi comme un matériel de base permettant de créer de l’art. En outre, Duchamp est connu pour promouvoir l’art en tant qu’acte créatif intimement lié à la vie quotidienne ordinaire. Cette caractéristique est le différenciant essentiel entre Duchamp et les artistes du passé et fait de lui un artiste pionnier, dont les idées restent contemporaines, au-delà de leur temps.

retour Page 3/7 suite
 
  paparazzi
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com