avec le soutien éclat ou éclat
hotel de beaute
ID : 161
N°Verso : 110
L'artiste de l'été : JonOne
Titre : JonOne
Auteur(s) : par Jean-Luc Chalumeau
Date : 21/06/2018



Url : jonone.com/
 
JonOne expose à Paris
galerie Brugier-Rigail
40 rue Volta 75003
galerie-brugier-rigail.com

JonOne
par Jean-Luc Chalumeau

Et c’est ainsi que nous comprenons le caractère d’esquisse de chaque tableau : on voit bien dans l’histoire de l’art que l’esquisse est plus vraie que les œuvres « finies » parce qu’elles sont plus proches du geste créateur : le métier n’y a pas effacé le style. Que l’on songe à l’extraordinaire Elévation de la Croix, esquisse à l’huile de Rubens, minuscule toile qui éclipse à elle seule les grandes machines impeccablement léchées (essentiellement par les assistants du maître) sur la vie de Marie de Médicis exposées tout à côté au Louvre. A une nouvelle Albertine qui s’étonnerait des « ressemblances » entre les tableaux de JonOne, on pourrait répéter la réponse du narrateur de Proust à l’héroïne de son roman à propos de Vermeer : « vous vous rendez bien compte que ce sont les fragments d’un même monde, que c’est toujours, quelque génie avec lequel ils sont recréés, la même table, le même tapis, la même femme, la même nouvelle et unique beauté, énigme, à cette époque où rien ne lui ressemble ni ne l’explique si on ne cherche pas à l’apparenter par les sujets, mais à dégager l’impression particulière que la couleur produit… »

Ce ne sont pas tellement les œuvres qui se correspondent dans la série Birth of the wind qu’une certaine émotion créatrice identique qui s’incarne diversement en elles. C’est par cette émotion que le style reste toujours personnel. Comprendre le langage de cette peinture, c’est comprendre quelqu’un. JonOne, artiste superbement abstrait, ne propose donc dans son œuvre aucun contenu que nous puissions formaliser. Est-ce si grave ? Notre moderne Albertine pourrait s’étonner d’une absence de contenu, et nous pourrions de même reprendre la réponse faite par Proust à propos de la musique de Vinteuil : « Cette qualité inconnue d’un monde unique et qu’aucun autre musicien ne nous avait jamais fait voir, peut-être est-ce en cela, disais-je à Albertine, qu’est la preuve la plus authentique du génie, bien plus que dans le contenu de l’œuvre elle-même. »

Devant la qualité inconnue de son monde unique, nous avons reconnu la profonde originalité de JonOne. Certains parleraient alors volontiers de son génie. Pourquoi pas ?

 

précédent 1 2 3 4

 
 
visuelimage