logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

 
   
 
 
 
 

actualités des expositions

Traces temporelles - Manuscrits magiques
Traces temporelles - Manuscrits magiques Estampes

Paris / Moving Women Video Show /
MOVING WOMEN
Video Show
curated by Barbara Polla

Jean-Charles de Quillacq
Ma système reproductive

À l’Est de Bamako
Que sont devenus les étudiants Maliens formés en ex-URRSS

  [verso-hebdo]
05-12-2019

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
Luca Giordano, l'escamoteur

La chronique de Pierre Corcos
Voies théâtrales

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Mark Rothko au théâtre
La pièce de John Logan, Rouge, jouée en ce moment avec conviction par Niels Arestrup au théâtre du Montparnasse s'appuie sur un épisode précis de la carrière du peintre pour en tirer une intéressante méditation sur la question de savoir dans quelle mesure l'artiste peut se compromettre avec les forces de l'argent. Cela se passe dans l'atelier de Rothko, 222 Bowery, New York city, ce qui permet de montrer au public des toiles fort bien traduites et éclairées, qui montent et descendent selon un jeu de poulies dont disposait effectivement l'artiste. Ce dernier vient de recevoir une importante et juteuse commande, ce qui l'oblige à embaucher un assistant : nous assistons au premier contact puis à différents épisodes qui s'étalent entre 1958 et 1960. Mais d'abord expliquons l'arrière-plan de la commande (qui n'est pas dit dans la pièce). A ce moment Rothko est déjà célèbre, il s'est dégagé de l'expressionnisme abstrait et a mis au point son colorfieldpainting (peinture par champs colorés) qui subjugue les collectionneurs, les institutions et la critique (qu'il méprise).

C'est alors que la richissime héritière Phyllis Lambert, héritière des alcools Seagram, qui entreprend depuis quatre ans de faire édifier un building par Mies van der Rohe sur Park Avenue et qui a décidé de consacrer le rez-de-chaussée à un immense restaurant de luxe, persuade Rothko de signer un contrat de trente grands tableaux pour la décoration. Au moment où le peintre reçoit Ken, son assistant (Alexis Moncorgé, excellent) il indique avec quelque suffisance satisfaite avoir déjà reçu une forte avance (300.000 dollars). Au début timide et écrasé par la personnalité du peintre qui lui reproche notamment de n'avoir pas lu la Naissance de la tragédie de Nietzsche, il prend progressivement de l'assurance et cela explose à la fin de la pièce : « Oh bien sûr vous pouvez vous la raconter que vous bâtissez un lieu sacré de contemplation transcendantale, mais en réalité, vous décorez une salle à manger de plus pour les superriches, et vos trucs, là, c'est rien d'autre que les dessus de cheminée les plus chers du monde. » Rothko met Ken à la porte, mais le coup a porté. Dans la réalité, le peintre a réfléchi au cours d'un voyage en Europe et, revenu à New York, il a rendu l'argent et abandonné le projet, il a sauvé sa place dans l'histoire de l'art.

Ce très réjouissant moment de théâtre n'est pas là pour nous raconter comment, en 1952, Rothko (à la fois ami et rival de Jackson Pollock) est parvenu à supprimer l'agressivité de l'action painting, comment ses toiles ont fini par dégager une quiétude complète, et sont devenues des objets de contemplation correspondant à son mysticisme personnel. Pour lui, le champ coloré n'avait de valeur qu'en tant que chemin vers un dépassement de soi, et non en lui-même. « I am not a colorist » avait-il déclaré de façon paradoxale. Son projet « to paint both the finite and the infinite » s'est accompli. Mais il avait bien failli capoter à un moment particulier dont la pièce de John Dogan nous fait les témoins. C'est ce qui fait son principal intérêt, au-delà des propos prêtés à l'artiste, qui tous sont hautement vraisemblables, par exemple quand Rothko-Arestrup raconte ses soirées de beuveries avec Pollock : « Tu aurais adoré Jackson, c'était un gars de Greenwich Village, un gars bohème. Pas un banquier, crois moi. Avec lui, tous les soirs, ça picolait, ça discutaillait... » Cela sonne encore plus juste quand il est question de Matisse (sans le Grand Atelier rouge, y-aurait-il eu Rothko ?) ou, inévitablement, Picasso. Une pièce infiniment plus nourrissante que la célèbre Art de Yasmina Reza. Il est vrai que l'art contemporain, dont on peut rire, n'est pas la même chose que l'art moderne dont Mark Rothko reste une des plus éminentes figures.
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
28-11-2019
Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
 
logo visuelimage.com

Verso n°118

Hommage
John Giorno[MA&MD]
John Giorno : William Burroughs
tel que je l’ai connu.
par Gérard-Georges Lemaire
Giampiero Podesta[MA&MD]
Giampiero Podestà, ou l'origine d'un monde
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
Takis: Contemporary Poet of Heaven and Earth

by Megakles Rogakos, MA MA PhD
Marilena Vita[MA&MD]
Sur les pas d’Adalberto Borioli
par Gérard-Georges Lemaire
Marilena Vita[MA&MD]
Marilena Vita,
entre mythe et onirisme
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Le regard photographique
de Marie Maurel de Maille
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Santiago Arranz,
l'ami intime des écrivains
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
George Koumouros
"Portrait Landscapes"

Exhibition curated
by Megakles Rogakos

PRESS RELEASE

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

      duchamp[MA&MD]
L'univers fantasmagorique
d'Esther Ségal
par Gérard-Georges Lemaire
Mucha[livre]
Quand Patrizia Runfola nous révèle le cheminement d’Alfons Mucha de Paris à Prague

Christian Parisot s’entretient avec Gérard-Georges Lemaire à propos du livre de Patrizia Runfola sur Alfons Mucha qui vient de paraître aux Editions Exils.
visuelimage[idées]
Ney Matogrosso: Beautiful as a Greek
The Greek Mythology inspires a Revolutionary”
by Alkistis Michaelidou
PRESS RELEASE

Co-curated by Dr Megakles Rogakos
and Ioannis N. Arhontakis
     
      duchamp[MA&MD]
Le monde enchanté de Christine Jean
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage
[idées]
GROUP VISUAL ART EXHIBITION
"Die Kunst ist ein Ausweg
bei sexuellen Problemen"
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[MA&MD]
Eric Rondepierre
et les aléas de la pellicule
par Gérard-Georges Lemaire
     
      visuelimage
[idées]
“Prossalendi’s Britannia
Contemporary Perspective
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[livre]
Procès de l'art contemporain :
Accusation et défense
Jean-Luc Chalumeau
UPPR éditions,
collection « Carte blanche »,
134 pages, 14,50 euros.
[idées]
duchamp
Corfu Festival for the Bicentenary
of the Order of St Michael and St George 1818 – 2018
by Rogakos Megakles
     
      duchamp[MA&MD]
Les figures rabelaisiennes
de Claude Jeanmart
par Gérard-Georges Lemaire
duchamp[livres]
Severine Jouve s'entretient avec Gérard-Georges Lemaire
à propos de son histoire de la critique d'art.
duchamp[MA&MD]
La petit monde exhubérant
de Laurie Karp
par Gérard-Georges Lemaire
     
      duchamp[livre]
Le Livre des îles noires – vies de Fletcher
roman de Pierre Furlan publié par Au Vent des Îles
par Christophe Cartier
duchamp[MA&MD]
Umberto Mariani : dorures et plissage
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
     
      duchamp[focus]
I 4 SOLI
Une exposition présentée par Gérard Georges Lemaire
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
     
      duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016
duchamp[focus]
Focus sur Lois Weinberger
par Myriam Dao
     
      Myriam Dao
Arthur Aeschbacher en compagnie de Marcel Duchamp et de Brion Gysin.

par Géraldine Kozask

duchamp[idées]
Entretien avec Bernard Metzger.

par Christophe Cartier
[idées]
Myriam Dao"NAPOLUN"
Empires de Huang Yong Ping
Monumenta 2016 au Grand Palais

By Régine Cuzin et Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
"Welcome - The European Hospitality and its Borders"

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Retour « à la campagne » pour les artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

par Myriam Dao
duchamp[idées]
La bibliothèque d’Anselm Kiefer

par Pierre Furlan
     
      duchamp[idées]
Picasso - Cocteau: A Top Artistic Encounter

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Lettres de Panduranga  - Au Jeu de Paume,
« l’esthétique du divers » mise en orbite

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Ink Kingdom / Truc-Anh,
« Un cabinet des âmes errantes »,

par Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
Après le « Jour d'après »,

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Entretien avec Diane Ducruet, photographe.

Propos recueillis par Christophe Cartier
Jeff Koons sans ironie[idées]
Galerie A2Z
Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao
     
      archipel[idées]
Archipel Secret - Palais de Tokyo - Paris
Richard Streitmatter-Tran diacritic.org
The Women and the Waq Waq

par Myriam Dao
Jeff Koons sans ironie[idées]

Jeff Koons sans ironie

par Pierre Furlan
Jeff Koons sans ironie[idées]

Retrait de la photo de Diane Ducruet « mère et fille » de la programmation du mois de la photo : Petit compte rendu d’une maladresse révélatrice de peurs ancestrales….
par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Les coups de cœur 2
par Eric De Monagendart
duchamp[idées]
Les coups de cœur 1
par Eric De Monagendart
Bill Viola
[idées]
De Mapplethorpe à Nancy Cunard... Correspondances fictives (1986)

par Myriam Dao & Christophe Cartier
     
      Christophe Cartier
[idées]
Super-héros, rendons justice…

par Myriam Dao

[idées]
Bill Viola ouvre des fenêtres sur les grands thèmes de la peinture occidentale.

par Myriam Dao & Christophe Cartier
Christophe Cartier [idées]
PAPARAZZI
ou comment la presse people bouleverse nos grilles de lecture

par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Margarita Petrova’s Dollhouse - An Allegory for the Human Condition

par Megakles Rogakos
demetrius[idea]
The Illustrated Books of Démétrius Galanis
A Discreet yet Amazing Exhibition

by Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

par Megakles Rogakos
     
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com