logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

 
   
 
 
 
 

actualités des expositions

Rayures dans la mer, tâches dans la savane : atelier créatif de Laura Mertz
Samedi 29 février du 15h au 17h
Atelier créatif + goûter à Coutume (12€)

ANOMAL
Quentin Garel

et RENCONTRES DE BAMAKO
exposition photo

MuséOthérapie, l’Art de se sentir bien !
Conférence Samedi 8 février à 15h :
« Art détox »
Estelle d’Almeida, chef de pr...

Ariane Loze - Une et la même

Fabien Tabur présente Buisson Ardent

ERWIN WURM Photographs

GROUP SHOW :
Féminin

antoine poupel
GROUP SHOW : 1970-1990, Regards sur la création havraise

Jusqu’au 22 février 2020

vladimir skoda
GROUP SHOW : L’œil et la nuit

elissa marchal
SOLO SHOW : Horizons

  [verso-hebdo]
12-11-2020

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
Valérie Rauchbach, peintre du temps qui passe

La chronique de Pierre Corcos
La force du documentaire

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

La chronique
de Pierre Corcos
La force du documentaire
Le film documentaire ne se contente pas de nous ouvrir à des réalités qui nous sont étrangères, lointaines (les innombrables reportages et films pédagogiques en font autant), il peut aussi mettre en pratique une réflexion originale sur le réel, sur son filmage et sa mise en scène quand il est créé par de véritables auteurs. Jean Rouch, Chris Marker, Agnès Varda, Frederick Wiseman, pour ne citer que des exemples connus, marquent de leur empreinte cette appréhension filmique du réel. Et l'on imagine aisément comment les choix de prises de vue, de montage, de commentaires (ou non), de musicalisation (ou non), d'espaces laissées à la parole de celles et ceux qui sont filmés, feraient que deux documentaires de création signés par deux réalisateurs produiraient, sur le même sujet, des oeuvres cinématographiques différentes. De surcroît la réalité, pas seulement humaine, est plurivoque, inépuisable. Et une autre vertu du documentaire consiste à nous libérer des représentations figées, limitatives voire mystifiantes dans lesquelles l'information télévisée nous emprisonne... C'est pourquoi le film documentaire mérite amplement son approbation croissante par le public, ses festivals et ses récompenses. Ainsi le très beau documentaire d'Eric Guéret, Le Feu sacré, qui s'est vu attribuer cette année le Grand Prix du Festival International du Grand Reportage d'Actualité et du Documentaire de Société, vaut d'être vu, alors même que son sujet résumé (le combat des salariés de l'aciérie d'Ascoval menacée de fermeture) peut en décourager plus d'un.

Si l'on prend le mot « art » dans le sens des techniques et de l'expérience nécessaires pour maîtriser une pratique donnée, c'est bien d'art dont Eric Guéret fait preuve pour inscrire, par le cinéma documentaire, un fait d'actualité dans un contexte économique global (les fermetures d'usine, la désindustrialisation en France), dans un drame humain, à la fois social et psychologique, mais aussi, ce qui est rare, dans la dramaturgie palpitante d'un « thriller » ! Art aussi par la manière dont il parvient à nous rendre proches des inconnus que jamais nous ne rencontrerons sans doute, à susciter en nous une sympathie, voire une empathie que nous n'aurions pas soupçonnée... Le directeur de l'aciérie, Cédric Orban, qui ne ménage ni son temps ni sa peine pour sauver l'usine, aux côtés des ouvriers et par tous les moyens, Nacim et Olivier, les délégués syndicaux, filmés dans leur lutte harassante, leurs espoirs et leur découragement, la secrétaire de direction, si droite et loyale, et quelques figures émergeant de ces trois cents ouvriers acquièrent ici en peu de temps une vibrante présence que maints personnages de fiction conçus pour nous émouvoir n'auraient sans doute pas. L'art de conduire le récit, avec tous ses rebondissements et ses retournements inattendus et variés (engagements non tenus, trahison de repreneurs, duplicité de la parole politique, promesses flottantes), joint à celui des gros plans sur des moments-vérité, y est pour beaucoup. Mais pas seulement... En vrai dramaturge, Eric Guéret a su creuser sous cet ardent combat pour exister, survivre, un sillon d'humanité. Les coups de l'adversité, l'incompréhension, le sentiment de perte, l'espérance, la désillusion et l'espoir à nouveau, parce qu'ils scandent le drame de toute vie, viennent parler à chacun d'entre nous, quels que soit son niveau socioculturel et sa classe d'origine. Le documentaire vaut alors comme parabole, au-delà de son objet.
Cette élévation que le titre du film, Le Feu sacré, suggère déjà, le spectateur la ressentira également dans un traitement esthétique de l'énormité écrasante des machines, et de ce volcan sidérurgique crachant des étincelles folles et vomissant la lave rutilante de l'acier fondu. Imaginaire chtonien sans doute, mais aussi réalité laborieuse accablante que nous voyons rarement, oublions. Et pourtant, la camaraderie quotidienne, l'identification à cette puissance prométhéenne, la satisfaction des rudes tâches accomplies ont fait que ces ouvriers, dont certains cumulent trente ans d'ancienneté, se sont véritablement attachés à leur usine monstrueuse. À ce niveau, le documentaire dévoile ou confirme, ce lien (la valeur-travail) qui unit l'ouvrier à son outil, à ses machines, à son usine, par-delà les seuls intérêts économiques.
Enfin, dans Le Feu sacré, cette aciérie-là d'Ascoval à Saint-Saulve et appartenant au groupe Vallourec, évoque, par l'ampleur qu'Eric Guéret a su donner à ce fait industriel documenté, toutes ces mines, usines, entreprises ou chaînes de magasins qui, par les logiques compétitives de mondialisation, se ferment brutalement en Europe, en Amérique, expulsant, éparpillant leurs ouvriers et employés sans ménagements.

Dans son livre À l'enseigne du réel - Penser le documentaire, un ouvrage de référence, Jean-Luc Lioult théorise précisément sur les spécificités du documentaire, qu'il distingue nettement des oeuvres de fiction. Pourtant l'on pourrait, en comparant ce documentaire d'Eric Guéret au remarquable film de Stéphane Brizé, En guerre (cf. Verso Hebdo du 14-6-2018), si proche par le sujet, sa dramaturgie et si réaliste, mais restant une oeuvre de fiction, une oeuvre pour acteur(s), arguer que parfois ces différences restent minimes... Mais non, il y a décidément quelque chose de ce réel avec quoi le documentariste doit se colleter, qui excède toute fiction, et « qui résiste absolument à la symbolisation », comme le disait Jacques Lacan.
Pierre Corcos
corcos16@gmail.com
12-11-2020
Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
 
logo visuelimage.com

Verso n°122

L'artiste du mois : Valérie Rauchbach
Stefano Soddu[MA&MD]
Pierre Delcourt
en quête d'un absolu du visible
par Gérard-Georges Lemaire
Stefano Soddu[MA&MD]
Stefano Soddu,
entre diverses dimensions
par Gérard-Georges Lemaire
Olivier de Champris[MA&MD]
Une expédition picturale à Cythère
en compagnie d'olivier de Champris
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
Dans l'atelier de Hans Bouman
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
John Giorno : William Burroughs
tel que je l’ai connu.
par Gérard-Georges Lemaire
Giampiero Podesta[MA&MD]
Giampiero Podestà, ou l'origine d'un monde
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
Takis: Contemporary Poet of Heaven and Earth

by Megakles Rogakos, MA MA PhD
Marilena Vita[MA&MD]
Sur les pas d’Adalberto Borioli
par Gérard-Georges Lemaire
Marilena Vita[MA&MD]
Marilena Vita,
entre mythe et onirisme
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Le regard photographique
de Marie Maurel de Maille
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Santiago Arranz,
l'ami intime des écrivains
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
George Koumouros
"Portrait Landscapes"

Exhibition curated
by Megakles Rogakos

PRESS RELEASE

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

      duchamp[MA&MD]
L'univers fantasmagorique
d'Esther Ségal
par Gérard-Georges Lemaire
Mucha[livre]
Quand Patrizia Runfola nous révèle le cheminement d’Alfons Mucha de Paris à Prague

Christian Parisot s’entretient avec Gérard-Georges Lemaire à propos du livre de Patrizia Runfola sur Alfons Mucha qui vient de paraître aux Editions Exils.
visuelimage[idées]
Ney Matogrosso: Beautiful as a Greek
The Greek Mythology inspires a Revolutionary”
by Alkistis Michaelidou
PRESS RELEASE

Co-curated by Dr Megakles Rogakos
and Ioannis N. Arhontakis
     
      duchamp[MA&MD]
Le monde enchanté de Christine Jean
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage
[idées]
GROUP VISUAL ART EXHIBITION
"Die Kunst ist ein Ausweg
bei sexuellen Problemen"
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[MA&MD]
Eric Rondepierre
et les aléas de la pellicule
par Gérard-Georges Lemaire
     
      visuelimage
[idées]
“Prossalendi’s Britannia
Contemporary Perspective
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[livre]
Procès de l'art contemporain :
Accusation et défense
Jean-Luc Chalumeau
UPPR éditions,
collection « Carte blanche »,
134 pages, 14,50 euros.
[idées]
duchamp
Corfu Festival for the Bicentenary
of the Order of St Michael and St George 1818 – 2018
by Rogakos Megakles
     
      duchamp[MA&MD]
Les figures rabelaisiennes
de Claude Jeanmart
par Gérard-Georges Lemaire
duchamp[livres]
Severine Jouve s'entretient avec Gérard-Georges Lemaire
à propos de son histoire de la critique d'art.
duchamp[MA&MD]
La petit monde exhubérant
de Laurie Karp
par Gérard-Georges Lemaire
     
      duchamp[livre]
Le Livre des îles noires – vies de Fletcher
roman de Pierre Furlan publié par Au Vent des Îles
par Christophe Cartier
duchamp[MA&MD]
Umberto Mariani : dorures et plissage
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
     
      duchamp[focus]
I 4 SOLI
Une exposition présentée par Gérard Georges Lemaire
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
     
      duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016
duchamp[focus]
Focus sur Lois Weinberger
par Myriam Dao
     
      Myriam Dao
Arthur Aeschbacher en compagnie de Marcel Duchamp et de Brion Gysin.

par Géraldine Kozask

duchamp[idées]
Entretien avec Bernard Metzger.

par Christophe Cartier
[idées]
Myriam Dao"NAPOLUN"
Empires de Huang Yong Ping
Monumenta 2016 au Grand Palais

By Régine Cuzin et Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
"Welcome - The European Hospitality and its Borders"

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Retour « à la campagne » pour les artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

par Myriam Dao
duchamp[idées]
La bibliothèque d’Anselm Kiefer

par Pierre Furlan
     
      duchamp[idées]
Picasso - Cocteau: A Top Artistic Encounter

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Lettres de Panduranga  - Au Jeu de Paume,
« l’esthétique du divers » mise en orbite

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Ink Kingdom / Truc-Anh,
« Un cabinet des âmes errantes »,

par Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
Après le « Jour d'après »,

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Entretien avec Diane Ducruet, photographe.

Propos recueillis par Christophe Cartier
Jeff Koons sans ironie[idées]
Galerie A2Z
Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao
     
      archipel[idées]
Archipel Secret - Palais de Tokyo - Paris
Richard Streitmatter-Tran diacritic.org
The Women and the Waq Waq

par Myriam Dao
Jeff Koons sans ironie[idées]

Jeff Koons sans ironie

par Pierre Furlan
Jeff Koons sans ironie[idées]

Retrait de la photo de Diane Ducruet « mère et fille » de la programmation du mois de la photo : Petit compte rendu d’une maladresse révélatrice de peurs ancestrales….
par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Les coups de cœur 2
par Eric De Monagendart
duchamp[idées]
Les coups de cœur 1
par Eric De Monagendart
Bill Viola
[idées]
De Mapplethorpe à Nancy Cunard... Correspondances fictives (1986)

par Myriam Dao & Christophe Cartier
     
      Christophe Cartier
[idées]
Super-héros, rendons justice…

par Myriam Dao

[idées]
Bill Viola ouvre des fenêtres sur les grands thèmes de la peinture occidentale.

par Myriam Dao & Christophe Cartier
Christophe Cartier [idées]
PAPARAZZI
ou comment la presse people bouleverse nos grilles de lecture

par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Margarita Petrova’s Dollhouse - An Allegory for the Human Condition

par Megakles Rogakos
demetrius[idea]
The Illustrated Books of Démétrius Galanis
A Discreet yet Amazing Exhibition

by Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

par Megakles Rogakos
     
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com