logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suite

23-11-2017

16-11-2017

09-11-2017

02-11-2017

26-10-2017

19-10-2017

12-10-2017

05-10-2017

28-09-2017

21-09-2017

 
[verso-hebdo]
23-11-2017
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Avec ou sans Picasso, de Sophie Chauveau à Stephan Lévy-Kuentz
En 2014, j'ai exprimé mon admiration, pour le genre du roman biographique tel qu'inventé par Sophie Chauveau essentiellement à propos des peintres (Lippi, Botticelli, Léonard, Fragonard, Manet...) « où tout est vrai » écrivais-je. Vrai ou tout au moins hautement probable, car sa connaissance intime de son héros lui permet toujours de reconstituer ce que les documents disponibles ne peuvent pas dire, en particulier à propos de sa vie la plus intime. Il fallait bien qu'un jour elle ose s'emparer du cas écrasant de Pablo Picasso, un personnage qu'elle a pris en haine et un artiste dont toute la création la touche, « même les périodes haïes par certains de ses hagiographes ». Bonne connaisseuse de l'histoire de l'art, elle croit vraiment que le XXe et le XXIe siècle ne seraient pas ce qu'ils ont été et ce qu'ils seront sans cet homme là. Mais, si elle ne jette rien de l'artiste, elle rejette presque tout de l'homme. Pour tout dire de ses sujets précédents, il lui suffisait d'un gros volume de 350 pages, mais pour Picasso qui fut à tous égards un monstre, il va lui en falloir deux, dont le premier vient de paraître : Le regard du minotaure 1881-1937 (éditions Télémaque).

On sort de la lecture de ce premier tome haletant : quel souffle ! L'auteur a laissé courir sa plume au rythme de ses émotions, de sa passion : elle est féministe, et son héros est son « ennemi radical et définitif ». Mais il est aussi le plus grand artiste des temps modernes, et il faut lui rendre justice. Cette double et contradictoire position, loin de la paralyser, la stimule au contraire, et lui permet d'aller plus loin dans la vérité et la pertinence de l'analyse que la longue cohorte des auteurs qui se son frottés avant elle au cas du maître de Mougins. Je n'en veux pour preuve que le chapitre consacré à Dora Maar, laquelle se trouve être en même temps le thème d'un remarquable petit ouvrage de Stéphan Lévy-Kuentz écrit à partir de la maison de Ménerbes dans le Lubéron, que Picasso donna à Dora en 1943 en guise de cadeau de rupture ( Sans Picasso, avec des photographies de Jérôme de Staël et une postface de Anne de Staël, éditions Manucius).

Restons-en à Dora Maar : Sophie Chauveau analyse très finement l'originalité de la relation du monstre dévoreur de femmes avec cette nouvelle conquête, si différente des précédentes. Intelligente, fine politique, Picasso l'admire quand elle parle de l'Espagne en flammes. Il y a plus : artiste photographe renommée, indépendante économiquement, elle a été la maîtresse de Georges Bataille et elle a donc plus de science érotique que Pablo. Elle le domine, « mais elle n'a pas autant de méchanceté ni de sadisme ». En somme, pour la romancière, Picasso était un génie pictural, mais aussi un pervers peu intelligent. De son côté, de son écriture poétique qui s'étire lentement, loin du style fiévreux de Sophie Chauveau, Stephan Lévy-Kuentz pose les bonnes questions. L'Andalou machiste a voulu conquérir Dora, mais il ne pouvait supporter sa supériorité sur tous les plans : pourquoi l'encouragea-t-il à délaisser la photographie pour la peinture ? « Pourquoi l'avoir détournée de son véritable talent ? Par amour ? Par jalousie ? Par perversité ? ». Dora Maar s'est douloureusement posé ces questions pendant près de cinquante ans à Ménerbes. Il y a un mystère Picasso que Sophie Chauveau contribue à éclairer de manière magistrale et que complètent des auteurs attachés à un aspect particulier de l'odyssée picassienne, comme Stephan Lévy-Kuentz.
Le deuxième volume du Picasso de Sophie Chauveau sera publié en février 2018.
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
23-11-2017
 
logo visuelimage.com

Verso n°105

L'artiste du mois : Edith Longuet-Allerme

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com