logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
Retour 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Suite

24-11-2016

17-11-2016

10-11-2016

03-11-2016

27-10-2016

20-10-2016

13-10-2016

06-10-2016

29-09-2016

22-09-2016

 
[verso-hebdo]
24-11-2016
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Femmes d'artistes, femmes artistes
Tel est le beau titre d'un livre remarquable de Catherine Lopes-Curval. Il est publié par les éditions des femmes à l'initiative de la regrettée Antoinette Fouque, mais ce n'est nullement un ouvrage féministe au sens militant du terme. Simplement, Catherine Lopes-Curval est peintre, l'une des meilleures de la seconde génération de la figuration narrative, et elle prouve qu'elle sait très bien écrire pour nous commenter en 44 pages les 44 tableaux, tous reproduits, qu'elle a réalisés en mémoire de 44 femmes qui furent les épouses, les compagnes ou les maîtresses de peintres, écrivains, musiciens célèbres. Leur point commun : elles étaient elles-mêmes des artistes (sauf une). Des artistes sacrifiées plus souvent que des artistes épanouies, mais l'auteur n'est jamais dans la déploration : elle constate des faits qui appartiennent généralement à des aspects peu connus de l'Histoire, et elle les illustre avec un talent merveilleux non dépourvu de poésie et d'humour quand il le faut.

C'est que Catherine Lopes-Curval peint aussi bien que Magritte dont elle écrit trop modestement « qu'il n'aimerait pas mon image ». Je pense quant à moi que ce serait tout le contraire. Voici un cas exceptionnel : Georgette Berger a épousé René Magritte en 1922 sur un coup de foudre réciproque, ils se sont aimés jusqu'à la mort du peintre en 1967. Georgette est l'une des deux seules non-artistes de la série, et l'unique modèle de son grand homme. Lopes-Curval tire de cette non-histoire un tableau magritien au possible qu'elle commente ainsi : « J'ai utilisé une oeuvre de Magritte, La Géante, et une photo connue du couple, où ils se tiennent la main. Afin de rentrer dans le monde de René, je les ai posés devant l'arbre à une seule feuille avec leurs mains se fondant dans le tronc. (...) j'ai voulu symboliser leur force et leur amour en ajoutant son célèbre chapeau melon, qu'il ne portait jamais dans la vie, pour nous saluer, car il va laisser Georgette seule... »

Les autres tableaux vont du drame déchirant (Jeanne Hébuterne précipitée dans les étoiles après le suicide de Modigliani) à la fantaisie humoristique (Françoise Gilot et son petit Claude à côté d'un Picasso devenu lui-même singe grotesque après avoir ainsi transformé une petite auto « piquée » à son fils). L'une des images les plus réussies du double point de vue plastique et psychologique est celle que Catherine Lopes-Curval consacre à Lee Krasner, l'épouse de Jackson Pollock. Le style du dripping de la grande époque pollockienne est parfaitement rendu. « J'ai utilisé une photo du couple où Lee regarde avec dévotion son mari. J'ai remplacé Pollock par son fameux dripping qui envahit l'espace, ne laissant à Lee qu'un petit rectangle blanc, pour exister, pour créer. » Lee est jeune ici, assise par terre. Beaucoup plus tard, je l'ai personnellement rencontrée, veuve très digne venant inaugurer une grande exposition de Jackson à Paris ; elle s'interdisait de seulement évoquer d'un mot sa propre peinture. Elle avait totalement intégré et accepté le fait que l'espace qui lui avait été concédé par la vie pour créer était minuscule. Cela est traduit avec une infinie mélancolie par ce tableau. Pour comprendre et exprimer picturalement les destins de Lee Krasner, Dora Maar, Ingrid Bergman ou Alma Mahler, il fallait certes être une femme, mais aussi une grande artiste. En nous révélant avec tant d'élégance quarante-quatre femmes artistes, Catherine Lopes-Curval en révèle aussi une quarante-cinquième : elle-même.
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
24-11-2016
 
logo visuelimage.com

Verso n°104

L'artiste du mois : Marie-Cécile Defline

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com