logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
Retour 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 Suite

03-04-2014

27-03-2014

20-03-2014

13-03-2014

06-03-2014

20-02-2014

13-02-2014

06-02-2014

30-01-2014

23-01-2014

 
[verso-hebdo]
06-03-2014
La chronique
de Lara Tournemire
Le retour de l'art brut en France
La désignation d'art brut nous renvoie toujours inévitablement au nom de Dubuffet. Ce géant artistique est le premier à avoir théorisé un nouveau genre d'art, à l'encontre des conventions culturelles de l'époque. Souhaitant à la base promouvoir la production marginale de malades mentaux, Jean Dubuffet s'est courageusement opposé aux Arts culturels. En 1945, il présente à la galerie René Drouin ses premières oeuvres, largement inspirées par cet art des fous, et provoque déjà scandale et déconcertement du grand public. L'art brut connaitra plusieurs appellations, qu'il s'agisse d'abord d'art hors-les-normes, d'art singulier ou plus tard d'art outsider. Dubuffet contribuera à la reconnaissance de ce mouvement en créant en 1975 une importante collection d'art brut à Lauzanne. Des artistes tels que Chaissac, Dereux ou Adolf Wolfi, interné psychiatrique, se feront rapidement connaître. Le musée de La Poste a d'ailleurs présenté en mai 2013 l'exposition Chaissac - Dubuffet, entre plume et pinceau.

L'art brut se différencie clairement par son recul face aux engagements et aux modes des artistes contemporains. L'artiste fou, ou simplement détaché des conventions, ne respecte aucune norme esthétique puisque sa création résulte exclusivement de la spontanéité de son esprit. Cet art ne requiert pas de prétentions culturelles ou de démarches intellectuelles, il s'agit d'oeuvrer en dehors des normes esthétiques convenues. L'art brutalement singulier est le produit même d'une franchise spirituelle. Expression artistique anticonformiste et visionnaire, le monde de l'art est bousculé et désacralisé.

Raw vision, magazine d'art britannique fondé en 1989, a perpétué la démocratisation de cet art et a connu une place importante dans le journalisme culturel. Cette revue anglo-saxonne a découvert de nombreux talents en affichant clairement son soutien pour des artistes outsiders.
La Halle Saint Pierre consacre actuellement une exposition au 25e anniversaire de Raw Vision. Plus de 80 artistes internationaux y sont présentés, dont des figures majeures telles que Joe Coleman, Henry Darger, ou encore August Walla.
Cette rétrospective attire facilement un public hétérogène pour sa diversité de créations et son accessibilité populaire dénouée de prétention. L'exposition Raw vision est pourtant une expérience inhabituelle, ou le regard du spectateur est confronté à une culture artistique alternative. Visions d'intériorité personnelle ou d'imaginaire collectif, les expressions sont nombreuses et variées. L'artiste outsider crée avant tout selon ses envies et se trouve souvent en dehors du système spéculatif de l'art contemporain.

Dans la continuité de cet esprit, la revue trimestrielle française Hey ! glorifie depuis maintenant une dizaine d'années l'art underground. Qu'il s'agisse d'art graphique, de peinture, d'illustration, de tatouage ou de bande dessinée, Hey ! explore plusieurs procédés en opposition à l'art élitiste. Principalement dédiée aux images et aux visuels, la revue ne diffuse pas de publicités. Ce magazine a également collaboré avec la Halle Saint Pierre en 2011 lors de l'exposition Hey ! Modern art & pop culture. Récemment encore, la galerie itinérante Arts Factory, tournée vers la scène graphique a offert à Hey ! une rétrospective.

L'art brut contemporain connaît une place progressivement importante dans les institutions culturelles. L'émergence de ces différentes formes artistiques est due à un désir de proposition alternative pour la création future. Les nouveaux moyens de production, de diffusion et de vente ambitionnent de combattre la crise, en proposant par exemple des sérigraphies d'oeuvres à bas prix, dans l'espoir d'élargir le cercle de jeunes amateurs d'art.
Lara Tournemire
06-03-2014
 
logo visuelimage.com

Verso n°122

L'artiste du mois : Valérie Rauchbach

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com