logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
Retour 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 Suite

27-06-2013

20-06-2013

13-06-2013

06-06-2013

30-05-2013

23-05-2013

16-05-2013

08-05-2013

01-05-2013

25-04-2013

 
[verso-hebdo]
11-04-2013
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Velickovic : une expérience souveraine
5 avril : visite de l’atelier de Vladimir Velickovic à Arcueil. Le lieu est immense, à la mesure de ses grands tableaux. Je suis irrésistiblement attiré par celui du fond, deux mètres cinquante de hauteur par cinq mètres de longueur, d’une beauté presque indescriptible. Titre : Corbeaux. Il vient de l’achever, on ne l’a encore vu nulle part. Neuf oiseaux noirs occupent un espace allant de la lumière aux ténèbres, centré sur un foyer couleur de lave en fusion. Ces oiseaux, avant d’être représentatifs, sont essentiellement des morceaux de peinture : de bouleversantes coulures noires s’échappent de leurs corps. Je murmure « c’est ton chef d’œuvre ». C’est en tout cas l’ultime tableau dont la reproduction clôt l’ouvrage que publient aujourd’hui les éditions Gourcuff Gradenigo et Samantha Sellem, formidable ensemble de 484 pages grand format donnant une vue complète de bientôt soixante ans de peinture (1954-2013). En janvier 1974, j’avais cité Léonard de Vinci à propos de Velickovic : « L’artiste est en quelque sorte le sujet qui contemple la nature et l’homme », et déjà je posais une question dont les Corbeaux allaient donner la réponse beaucoup plus tard : « Et si aujourd’hui, comme réalité épaisse et première, comme objet difficile et sujet souverain de toute connaissance, l’homme était en train de disparaître ? » (Opus International n° 48). En 2013, dans cette peinture, il n’est effectivement directement question ni de la nature ni de l’homme.

Après Alain Jouffroy qui avait analysé les dessins en 1997, les clefs pour entrer dans l’œuvre peint de Velickovic ont été données par Amélie Adamo dans un livre publié aux éditions Galilée en 2011 : Métamorphoses du sacré. Texte dense, informé et placé sous le signe de Malraux (« La métamorphose n’est pas un accident, elle est la loi même de l’œuvre d’art »). Je suggère à ceux qui souhaitent entrer dans le mystère de la création d’un des peintres les plus importants de ce temps de regarder les travaux parfaitement reproduits du livre Velickovic avec pour guide Amélie Adamo dont voici la conclusion : « Là se loge sans aucun doute une expérience souveraine. Souveraine parce qu’elle répond au malaise de notre civilisation profane et matérialiste. Parce qu’elle fait face : à la redite de l’humaine pulsion d’anéantissement, à l’histoire sans fin, au vide béant laissé par la mort de l’homme sans Dieu - autant de catastrophes contre lesquelles la puissance économique de nos sociétés capitalistes demeure pathétiquement vaine. Souveraine encore parce qu’elle nous fait pleinement exister. Parce que debout elle nous fait tenir. Dans la nuit. Face à l’absurde et l’insensé. »

Parmi les peintres - les producteurs d’images - j’appelle génie celui qui parvient à donner un maximum de conscience ou, plutôt, une cohérence extrême aux tendances réelles, affectives, intellectuelles d’un groupe humain à une époque historique donnée. Dans ses images doit apparaître une adéquation complète entre la vision du monde comme réalité vécue, et l’univers créé par ces images, puis, à son tour, entre les images et les moyens qu’il utilise pour s’exprimer. Celles nées du travail de Velickovic portent à un degré d’intensité rare cette double adéquation. La mise en évidence du système pictural de Velickovic, la compréhension du mode d’articulation des thèmes qu’il approfondit depuis soixante ans, ont été accomplies par le livre d’Amélie Adamo et viennent d’être splendidement illustrées par la somme d’images (quatre kilos et demi !) qui vient de paraître.
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
11-04-2013
 
logo visuelimage.com

Verso n°122

L'artiste du mois : Valérie Rauchbach

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com