logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
Retour 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 Suite

27-06-2013

20-06-2013

13-06-2013

06-06-2013

30-05-2013

23-05-2013

16-05-2013

08-05-2013

01-05-2013

25-04-2013

 
[verso-hebdo]
30-05-2013
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
L’A.V.C. et le critique d’art
Le critique d’art ne sait pas grand chose des neurosciences. C’est tout juste s’il s’est un peu informé des célèbres travaux du professeur Jean-Pierre Changeux sur les relations du neurone avec l’art, sans que cela aille bien loin. Mais voici qu’il subit lui-même un Accident Vasculaire Cérébral et les choses changent : son propre cerveau lui apparaît, à sa stupéfaction et son émerveillement, riche d’un potentiel immense et jusque là insoupçonné. Or son expérience est terriblement difficile à décrire. S’il en parle au médecin, celui-ci pense qu’il a rêvé. S’il se confie à un ami psychanalyste, ce dernier peine à cacher sa crainte d’une certaine confusion mentale, de toute façon pour lui cela ne tient pas debout.

Je voudrais témoigner, ne serait-ce que pour vérifier si d’autres ont vécu une expérience semblable, de ce qui m’est arrivé à la Pentecôte 2013. Voici : frappé par un AVC, pendant trois jours et trois nuits - mais pas plus - il me suffisait de fermer les paupières pour voir, non pas un écran rosâtre, mais un vaste spectacle sans cesse renouvelé, éclairé par une belle et assez forte lumière, comparable à celle d’un clair de lune. Il ne s’agissait pas d’images mais de sites s’emboîtant les uns dans les autres à l’infini. J’ai très vite appris, parfaitement conscient, à en visiter quelques uns comme un plongeur parcourt des fonds sous-marins, puis à ouvrir les paupières pour retrouver le monde « normal » avant de les clore à nouveau pour faire de nouvelles découvertes.

Cela avait commencé par une formidable architecture classique de pierre, que j’identifiais comme l’atelier de David au Louvre vers 1800. Une jeune femme était là, mystérieusement belle, les pieds nus dans sa robe de mousseline : à l’évidence Juliette Récamier, dont je savais très bien qu’elle n’avait pas posé dans l’atelier du peintre, mais dont je découvrais pourtant les moindres détails du visage. Cela s’était poursuivi avec la traversée d’un labyrinthe de bois sculpté d’une grande noblesse dont les motifs raffinés du XVIIe siècle m’apparurent comme ceux de la sacristie de l’église Saint-Sulpice. Lors du troisième jour je me trouvais devant une interminable file de personnages qui avançait vers moi : c’étaient d’abord des soldats en guenilles de Jacques Callot, puis se mêlant à eux avant de les remplacer tout à fait, des étrusques tels qu’ils apparaissent sur les parois vivement peintes des tombes toscanes. Je n’ai jamais visité ces tombes et, plus étrange encore, je n’ai pas pu voir la fresque inspirée des Etrusques dont le projet pour un plafond du Louvre avait été commandé en 1984 à Gérard Fromanger, mais jamais réalisée, l’artiste n’ayant pu livrer que les esquisses préparatoires. Ils étaient là pourtant, formidablement vivants et présents. Je n’oublie pas non plus, vu un peu plus tard, un vieillard barbu, minuscule au milieu d’un vaste paysage parsemé d’architectures antiques. Ce n’était nullement un tableau, pourtant c’était un Nicolas Poussin et je reconnaissais Diogène en train de jeter son écuelle. Fait plus extraordinaire encore : mon voisin de chambre d’hôpital grogna à ce moment, et je vis très distinctement le visage de Diogène émettre le grognement. Je n’avais plus qu’à ouvrir les paupières et lire un article publié la veille, dans Le Monde, par Angela Sirigu, directrice de recherche au Centre de neuroscience cognitive : « Paradis des neurosciences ». A mon avis, au paradis des neurosciences, il doit y avoir de l’art...
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
30-05-2013
 
logo visuelimage.com

Verso n°122

L'artiste du mois : Valérie Rauchbach

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com