logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
Retour 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 Suite

07-02-2013

31-01-2013

24-01-2013

16-01-2013

10-01-2013

03-01-2013

27-12-2012

20-12-2012

13-12-2012

06-12-2012

 
[verso-hebdo]
10-01-2013
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Pistoletto bientôt au Louvre
Parmi les événements artistiques annoncés pour l’année qui commence, l’exposition Année 01 - Le Troisième Paradis sur Terre de Michelangelo Pistoletto, déployée dans les trois ailes du Louvre d’avril à septembre, sera à coup sûr un des plus intéressants. Cette fois-ci, après la discutable intervention de Wim Delvoye, Marie-Laure Bernadac, la grande prêtresse de l’art contemporain au sein du plus beau musée du monde, ne semble pas s’être trompée. Cette immersion dans le musée sera en lien direct avec le « manifeste » du Troisième Paradis paru aux éditions Acte Sud en 2011, dans lequel Michelangelo Pistoletto annonçait une nouvelle ère où l’art devient un acteur central des mutations sociétales : l’artiste envisageait la création comme l’activité seule capable de concilier les révolutions technologiques, les exigences environnementales et les valeurs humanistes. Ce Troisième Paradis se matérialise par une triple boucle dans laquelle le symbole de l’infini est augmenté d’un anneau central. Ce nouveau symbole fédérateur sera apposé sur la façade de la pyramide de Pei, surplombera la Joconde et dominera les hauteurs de la cour Marly.

Mais l’exposition aura par ailleurs une importante dimension rétrospective : une vingtaine d’œuvres majeures de l’artiste seront confrontées à des chefs d’œuvre du Louvre. On imagine ainsi dans la Grande Galerie ses Tableaux-miroirs qui, depuis les années soixante, « absorbent toutes les images possibles », y compris le célèbre Orateur romain, et y compris les spectateurs, car l’artiste entendait « piéger le réel », ou surtout quelques unes des pièces des années 80 mêlant des matériaux pauvres et nobles. Ces réalisations reprenaient le travail sans doute le plus significatif de Pistoletto, qui sera présent au Louvre : Venere degli stracci (Vénus aux chiffons) de 1967. Il s’agissait alors de concrétiser ce « nuage de fumée qu’Aladin faisait sortir de la lampe merveilleuse ». Pistoletto s’emparait alors de toute l’histoire de la statuaire, depuis les figures dressées de l’Île de Pâques jusqu’à Michel-Ange en utilisant des moulages en plâtre ou en polyuréthane qu’il introduisait dans des réalités physiques inattendues, seulement guidé par les « fumées de son imagination ».

Parmi ces pièces que l’on rattache à l’Arte povera, la Vénus aux chiffons (dite aussi Vénus aux haillons) offre un bel exemple de l’agilité avec laquelle l’artiste joue sur l’ambivalence du passé et du présent : la Vénus vient de la Grèce du Ve siècle avant Jésus-Christ, les haillons vivement colorés sont bien actuels, comme du positif (l’idéal de beauté sculpté) et du négatif (les vêtements de rebut). Lorsqu’il réalise cette pièce, Pistoletto vient d’achever la série des Objets en moins, accumulations intentionnelles d’éléments très différents (Rose brûlée, Photographie de Jasper Johns, Pyramide verte avec table et siège, etc.) et s’attache à des œuvres à base de matériaux pauvres : haillons de la Vénus, Mappemonde en papier journal, Mur de chiffons en briquettes de tissu… Si bien que, indépendamment des ambitions intellectuelles de sa fondation de la Cittadellarte à Biella (la ville où il est né en 1933), il me semble que toute l’œuvre de Pistoletto illustre admirablement le jugement du philosophe Jean-Luc Nancy selon lequel « l’art d’aujourd’hui est le vestige de l’art ». C’est dans cette exacte mesure que la démarche de Pistoletto aura prochainement sa place, pour un temps, au Louvre.
(www.pistoletto.it)
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
10-01-2013
 
logo visuelimage.com

Verso n°122

L'artiste du mois : Valérie Rauchbach

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com