logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

 
   
 
 
 
 

actualités des expositions

Rayures dans la mer, tâches dans la savane : atelier créatif de Laura Mertz
Samedi 29 février du 15h au 17h
Atelier créatif + goûter à Coutume (12€)

ANOMAL
Quentin Garel

et RENCONTRES DE BAMAKO
exposition photo

MuséOthérapie, l’Art de se sentir bien !
Conférence Samedi 8 février à 15h :
« Art détox »
Estelle d’Almeida, chef de pr...

Ariane Loze - Une et la même

Fabien Tabur présente Buisson Ardent

ERWIN WURM Photographs

GROUP SHOW :
Féminin

antoine poupel
GROUP SHOW : 1970-1990, Regards sur la création havraise

Jusqu’au 22 février 2020

vladimir skoda
GROUP SHOW : L’œil et la nuit

elissa marchal
SOLO SHOW : Horizons

  [verso-hebdo]
04-03-2021

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
« Après » selon Christian Boltanski

La chronique de Pierre Corcos
Les absents

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

La chronique
de Pierre Corcos
Un monde à l'abandon : Gregory Crewdson
Dans certains films de science-fiction dystopique, une catastrophe de grande ampleur a figé, voire anéanti toute vie sociale... Séquence récurrente, le héros du film, ignorant de ce qui s'est passé, ahuri, roule des kilomètres dans sa voiture, étrangement seul sur la route, traversant de nombreuses agglomérations vides, mortes, et croisant des véhicules ça et là abandonnés, une portière ouverte. Il tombe sur une station-service, sort vivement de sa voiture, et enfin son regard s'arrête sur un humain. Mais celui-ci, inerte, pétrifié, l'oeil dans le vague, assis sur un tas de vieux pneus, ne réagit même pas à sa présence.

Cette évocation filmique ne nous éloigne pas, nous rapproche même des photographies de Gregory Crewdson. En effet Gregory Crewdson reste aujourd'hui l'un des meilleurs représentants de la « staged photography », c'est-à-dire un genre de photographie scénarisée, cinématographique, réalisée en équipe, avec des figurants et même un... directeur de la photographie ! En plus, on n'est pas étonné d'apprendre - dans une interview récente du magazine Numéro - que ce photographe américain, qui vit et travaille entre New York et le Massachusetts, adore les cinéastes Spielberg (dimension science-fictionnelle ?), Hitchcock (sourde angoisse ?), Malik (ampleur de la vision ?), et Lynch (« inquiétante étrangeté » ?). Il ne reste plus que deux jours, hélas, pour admirer à la galerie Templon (28, rue du Grenier Saint-Lazare Paris 3ème) cet ensemble extraordinaire de quinze photographies panoramiques.
Bien sûr, on est enclin à croire que la situation présente de catastrophe pandémique, de confinement ou de couvre-feu, de vie sociale gelée, a pu servir d'inspiration directe à l'artiste. Mais en fait il a entamé dès 2018 cette nouvelle série (An Eclipse of Moths), sans imaginer ce qui allait, deux ans plus tard, conférer à son oeuvre cette troublante actualité. De toutes façons, l'ampleur et la polysémie de cet ensemble photographique ne peuvent s'épuiser dans le seul décodage sociologique. Lequel, utile, aurait bien sûr insisté sur la représentation d'une Amérique fracturée, en crise, désindustrialisée, en proie dans ses zones sinistrées à la misère et au désespoir. Une Amérique aujourd'hui condamnée, comme ailleurs, à une morne désocialisation. Mais il convient d'élever ces photographies au-dessus de l'actualité, sauf à parer celle-ci d'une dimension philosophique, existentielle, et bien sûr esthétique.
Car c'est aussi à une méditation sur la vacuité, la grandeur d'un monde où l'homme reste fragile, brisé, en quête d'une improbable rédemption, que Gregory Crewdson nous invite dans ses amples photographies en couleurs. « La thématique de la fracture étant très importante, j'ai voulu que tout dans l'image semble désolé et hors du temps : les magasins sont fermés, les voitures cassées, les routes fissurées, l'herbe a trop poussé, les habitants sont eux aussi brisés... », dit Crewdson dans la même interview. Comme dans toute oeuvre artistique maîtrisée, chaque détail de ces photographies renvoie à l'ensemble constituant un paysage mental, l'allégorie d'un sentiment. Ce monde à l'abandon ne nous parle-t-il pas de l'homme seul, délaissé, privé de toute assistance divine, en état stuporeux de déréliction ? Maculée, décrépite, partout jonchée de flaques, cette petite ville de Nouvelle Angleterre aux bâtisses délabrées, aux routes humides et presque désertes et aux caddies abandonnés, est devenue, par les photographies scénarisées de Gregory Crewdson, le symbole d'une langueur fatale qu'aucun désir ne semble pouvoir secouer... Si par exemple l'on scrute la photographie intitulée The Cobra (une enseigne abandonnée), on peut voir une femme, de trois-quarts dos, tenter, en soulevant sa robe et découvrant son pubis, d'exciter un jeune homme en face qui, inexpressif, les bras ballants, la fixe sans même la voir. Ailleurs, les personnages, isolés, prostrés, minuscules dans ces vastes zones déshéritées que la végétation semble vouloir reconquérir, jamais ne se parlent ni ne sourient. On évoquerait trop vite les profondes solitudes des personnages chez le peintre Edward Hopper. Mais, autant la palette rutilante de ce dernier vient démentir une morosité possible des figurants, autant l'éclairage cinématographique et le travail en post-production choisis par Crewdson, favorisant les tons rompus, les gris bleutés, les bruns pourpres et les verts froids, en éliminant les contrastes marqués et les couleurs vives, convergent avec l'attitude brisée, abattue de ses personnages.

La série photographique, minutieusement élaborée par Gregory Crewdson, ne dirait-elle donc que mort, tristesse, effondrement ? Non, la végétation, omniprésente et parfois intrusive, témoigne d'une puissante vie non humaine, prête à prendre rapidement la relève. Souvent les vapeurs d'une brume nimbent de mystère ces lieux déshérités. Enfin, le ciel reste toujours limpide, d'une douceur infinie, et comme auréolé parfois de lueurs surnaturelles...
Les impressionnantes photographies de Gregory Crewdson ont exploré toutes les nuances du sentiment d'abandon. Bien sûr, vous ressentirez ici l'isolement, l'oubli, le délaissement. Mais voici qu'en filigrane et peu à peu, la volupté inavouable de tout abandon poindra. Comme, derrière ce renoncement peut-être suicidaire, la noblesse esthétique du désintéressement.
Pierre Corcos
corcos16@gmail.com
21-01-2021
Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
 
logo visuelimage.com

Verso n°123

L'artiste du mois : Marie Sallantin
Stefano Soddu[MA&MD]
Pierre Delcourt
en quête d'un absolu du visible
par Gérard-Georges Lemaire
Stefano Soddu[MA&MD]
Stefano Soddu,
entre diverses dimensions
par Gérard-Georges Lemaire
Olivier de Champris[MA&MD]
Une expédition picturale à Cythère
en compagnie d'olivier de Champris
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
Dans l'atelier de Hans Bouman
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
John Giorno : William Burroughs
tel que je l’ai connu.
par Gérard-Georges Lemaire
Giampiero Podesta[MA&MD]
Giampiero Podestà, ou l'origine d'un monde
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
Takis: Contemporary Poet of Heaven and Earth

by Megakles Rogakos, MA MA PhD
Marilena Vita[MA&MD]
Sur les pas d’Adalberto Borioli
par Gérard-Georges Lemaire
Marilena Vita[MA&MD]
Marilena Vita,
entre mythe et onirisme
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Le regard photographique
de Marie Maurel de Maille
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Santiago Arranz,
l'ami intime des écrivains
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
George Koumouros
"Portrait Landscapes"

Exhibition curated
by Megakles Rogakos

PRESS RELEASE

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

      duchamp[MA&MD]
L'univers fantasmagorique
d'Esther Ségal
par Gérard-Georges Lemaire
Mucha[livre]
Quand Patrizia Runfola nous révèle le cheminement d’Alfons Mucha de Paris à Prague

Christian Parisot s’entretient avec Gérard-Georges Lemaire à propos du livre de Patrizia Runfola sur Alfons Mucha qui vient de paraître aux Editions Exils.
visuelimage[idées]
Ney Matogrosso: Beautiful as a Greek
The Greek Mythology inspires a Revolutionary”
by Alkistis Michaelidou
PRESS RELEASE

Co-curated by Dr Megakles Rogakos
and Ioannis N. Arhontakis
     
      duchamp[MA&MD]
Le monde enchanté de Christine Jean
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage
[idées]
GROUP VISUAL ART EXHIBITION
"Die Kunst ist ein Ausweg
bei sexuellen Problemen"
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[MA&MD]
Eric Rondepierre
et les aléas de la pellicule
par Gérard-Georges Lemaire
     
      visuelimage
[idées]
“Prossalendi’s Britannia
Contemporary Perspective
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[livre]
Procès de l'art contemporain :
Accusation et défense
Jean-Luc Chalumeau
UPPR éditions,
collection « Carte blanche »,
134 pages, 14,50 euros.
[idées]
duchamp
Corfu Festival for the Bicentenary
of the Order of St Michael and St George 1818 – 2018
by Rogakos Megakles
     
      duchamp[MA&MD]
Les figures rabelaisiennes
de Claude Jeanmart
par Gérard-Georges Lemaire
duchamp[livres]
Severine Jouve s'entretient avec Gérard-Georges Lemaire
à propos de son histoire de la critique d'art.
duchamp[MA&MD]
La petit monde exhubérant
de Laurie Karp
par Gérard-Georges Lemaire
     
      duchamp[livre]
Le Livre des îles noires – vies de Fletcher
roman de Pierre Furlan publié par Au Vent des Îles
par Christophe Cartier
duchamp[MA&MD]
Umberto Mariani : dorures et plissage
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
     
      duchamp[focus]
I 4 SOLI
Une exposition présentée par Gérard Georges Lemaire
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
     
      duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016
duchamp[focus]
Focus sur Lois Weinberger
par Myriam Dao
     
      Myriam Dao
Arthur Aeschbacher en compagnie de Marcel Duchamp et de Brion Gysin.

par Géraldine Kozask

duchamp[idées]
Entretien avec Bernard Metzger.

par Christophe Cartier
[idées]
Myriam Dao"NAPOLUN"
Empires de Huang Yong Ping
Monumenta 2016 au Grand Palais

By Régine Cuzin et Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
"Welcome - The European Hospitality and its Borders"

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Retour « à la campagne » pour les artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

par Myriam Dao
duchamp[idées]
La bibliothèque d’Anselm Kiefer

par Pierre Furlan
     
      duchamp[idées]
Picasso - Cocteau: A Top Artistic Encounter

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Lettres de Panduranga  - Au Jeu de Paume,
« l’esthétique du divers » mise en orbite

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Ink Kingdom / Truc-Anh,
« Un cabinet des âmes errantes »,

par Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
Après le « Jour d'après »,

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Entretien avec Diane Ducruet, photographe.

Propos recueillis par Christophe Cartier
Jeff Koons sans ironie[idées]
Galerie A2Z
Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao
     
      archipel[idées]
Archipel Secret - Palais de Tokyo - Paris
Richard Streitmatter-Tran diacritic.org
The Women and the Waq Waq

par Myriam Dao
Jeff Koons sans ironie[idées]

Jeff Koons sans ironie

par Pierre Furlan
Jeff Koons sans ironie[idées]

Retrait de la photo de Diane Ducruet « mère et fille » de la programmation du mois de la photo : Petit compte rendu d’une maladresse révélatrice de peurs ancestrales….
par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Les coups de cœur 2
par Eric De Monagendart
duchamp[idées]
Les coups de cœur 1
par Eric De Monagendart
Bill Viola
[idées]
De Mapplethorpe à Nancy Cunard... Correspondances fictives (1986)

par Myriam Dao & Christophe Cartier
     
      Christophe Cartier
[idées]
Super-héros, rendons justice…

par Myriam Dao

[idées]
Bill Viola ouvre des fenêtres sur les grands thèmes de la peinture occidentale.

par Myriam Dao & Christophe Cartier
Christophe Cartier [idées]
PAPARAZZI
ou comment la presse people bouleverse nos grilles de lecture

par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Margarita Petrova’s Dollhouse - An Allegory for the Human Condition

par Megakles Rogakos
demetrius[idea]
The Illustrated Books of Démétrius Galanis
A Discreet yet Amazing Exhibition

by Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

par Megakles Rogakos
     
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com