logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
Retour 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Suite

09-02-2023

02-02-2023

26-01-2023

19-01-2023

12-01-2023

15-12-2022

08-12-2022

01-12-2022

23-11-2022

17-11-2022

 
[verso-hebdo]
10-11-2022
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Hommage à Franco Adami
Le sculpteur Franco Adami est mort en avril 2022. La galerie Mark Hachem lui rend hommage dans sa galerie parisienne (28 place des Vosges, jusqu'au 9 novembre) avec une série de pièces dont  la Femme Girafe qui témoigne de son souci de la perfection formelle, de sa poésie et de son humour. L'artiste italien était resté fidèle à une conception classique de la sculpture héritée de Brancusi ou surtout de Zadkine et réalisait des objets esthétiques en marbre de Carrare, en bronze ou même en argent massif. Chez Franco Adami, le style n'était pas un procédé dont il usait, il était bien plutôt sa démarche inimitable, la même à travers les méandres d'une production féconde qui se confrontait avec élégance à la vérité du réel sans jamais plonger dans le piège du réalisme.

Toute l'aventure plastique de Franco Adami nous démontre que l'art ne peut être lui-même qu'en renonçant à imiter le caractère de réalité du réel. Devant L'oiseau maternité ou la Femme Girafe, nous n'hésitons pas un instant à reconnaître les animaux qu'ils désignent, et pourtant ces formes demeurent infiniment loin de la réalité qu'elles suggèrent. C'est que l'objet esthétique selon Adami est un objet tout à fait réel, mais qui ne prétend nullement produire en lui le réel : il se contente de le dire et, en le disant, le découvre. Entre le réel représenté il n'y a jamais équivalence, pas plus qu'il n'y en a entre perception usuelle et perception esthétique. Ce que nous dit Franco Adami n'est pas la « réalité du réel », mais un sens poétique du réel qu'il sait exprimer.

Voilà pourquoi Franco Adami est particulièrement à l'aise avec les mythes et les dieux, dont le caractère de réalité ne cède rien aux autres éléments du monde. Horus, chez lui, est double, ce qui en augmente la majesté. Avant d'être un faucon, c'est bien la divinité égyptienne qui passe à travers les lignes épurées se la sculpture. Il n'est pas indifférent qu'Horus ait particulièrement inspiré Franco Adami : n'incarnait-il pas l'ordre, pour les Egyptiens, et n'était-il pas autant et plus le garant de l'harmonie universelle ? Le faucon solaire était l'un des mythes les plus syncrétiques des croyances, or toute l'oeuvre d'Adami est syncrétique. « Dans mon esprit, disait-il, la création esthétique doit être un vecteur de libération individuelle et collective ». Or cette ambition est réalisée tout simplement parce que la vérité de l'objet esthétique ainsi entendue est à la source de ce qu'il faut bien appeler la beauté. C'est la beauté qui pourrait être vecteur de libération pour les hommes en quête de sens. Encore faudrait-il que leur subjectivité soit en éveil devant ce leur offre un artiste comme Franco Adami, un des derniers véritables sculpteurs de notre époque.

www.markhachem.com
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
10-11-2022
 
logo visuelimage.com

Verso n°134

L'artiste du mois : Thierry Lefort

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com