logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
Retour 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Suite

09-11-2023

02-11-2023

25-10-2023

19-10-2023

12-10-2023

05-10-2023

28-09-2023

21-09-2023

14-09-2023

07-09-2023

 
[verso-hebdo]
28-09-2023
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
ROBERTO MERCADINI,
le nouvel historien de l'art
Roberto Mercadini n'est pas très connu en France, sauf par les youtubeurs comprenant l'italien. Or voici que les éditions Les Belles Lettres viennent de faire traduire (par Lucien d'Azay), avec l'aide du ministère de la culture italien son livre « Le génie et les ténèbres, Léonard de Vinci et Michel-Ange ». On va donc pouvoir savourer les propos de cet inépuisable conférencier barbu, grassouillet et plein de verve. Je ne vais pas rendre compte d'un livre de 348 pages où il est question de bien plus que les deux principaux personnages d'une scène foisonnante, celle de l'art en Italie à la Renaissance. Prenons l'exemple du premier chapitre, « L'art d'être presque normal » destiné à accrocher le lecteur. On était en effet à une époque où n'importe qui pouvait aspirer au titre de Saint Père, à condition de provenir d'une famille riche et puissante. Pas besoin d'être ecclésiastique : jusqu'en 1513, année de l'élection de Léon X, on pouvait devenir pape sans être prêtre et poursuivre une vie mondaine. D'où le grand nombre de fils de pape. Voilà pour la mise en ambiance.

Apparaît d'emblée Filippo Lippi, « fils illégitime du boucher florentin Tommaso et d'Antonia di ser Bindo Sernigi, morte en couches ». Le père meurt à son tour deux ans plus tard et l'enfant est confié à une tante, Monna Lapaccia, qui le place dès qu'il a huit ans chez les frères Carmes. Filippo devient donc frère carme à 15 ans. Filippo a dix huit ans lorsque deux peintres, Masolino et Masaccio, entreprennent de décorer l'église du couvent des Carmes : la chapelle Brancacci : un immortel chef d'oeuvre, surtout grâce à Masaccio, que Filippo admire passionnément. Masolino, un mondain, accepte un poste à la cour de Hongrie et disparaît. Masaccio meurt mystérieusement à l'âge de 27 ans et Filippo est enlevé par les barbaresques d'Algérie. Là, Filippo prend un morceau de charbon éteint et dessine sur un mur nu un portrait du maître stupéfiant de vérité. Le maître, impressionné, lui rend la liberté au bout de dix huit mois de détention.

Plus tard, Filippo ayant atteint cinquante ans, reçoit une commande du monastère de Santa Margherita à Prato, pour peindre un tableau sur le thème de La Vierge de la Sainte Ceinture. Il faut un modèle pour sainte Margherita qui doit figurer sur le tableau, posant la main sur la tête de la commanditaire, soeur Bartolomea dei Bovachiesi. Lippi choisit une religieuse du monastère, Lucrezia del Buti. Elle a 22 ans, elle est belle et malheureuse. Ils tombent amoureux l'un de l'autre et décident de fuir ensemble. Ils auront un fils, Filippino Lippi, qui deviendra un artiste réputé, à qui les Brancacci confieront l'achèvement de la chapelle qui porte leur nom. Ainsi, le fils d'un frère carme et d'une nonne fera une grande carrière, ce qui semble une belle histoire à Roberto Mercadini. «  Toutes mes histoires, je vous les raconte, moi, avec un mélange de plaisir et d'émotion, comme pour illustrer un monde si surprenant qu'on se demande s'il est vrai. Une certaine emphase me vient naturellement. »
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
28-09-2023
 
logo visuelimage.com

Verso n°136

L'artiste du mois : Marko Velk

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com