logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

 
   
 
 
 
 

actualités des expositions

Rayures dans la mer, tâches dans la savane : atelier créatif de Laura Mertz
Samedi 29 février du 15h au 17h
Atelier créatif + goûter à Coutume (12€)

ANOMAL
Quentin Garel

et RENCONTRES DE BAMAKO
exposition photo

MuséOthérapie, l’Art de se sentir bien !
Conférence Samedi 8 février à 15h :
« Art détox »
Estelle d’Almeida, chef de pr...

Ariane Loze - Une et la même

Fabien Tabur présente Buisson Ardent

ERWIN WURM Photographs

GROUP SHOW :
Féminin

antoine poupel
GROUP SHOW : 1970-1990, Regards sur la création havraise

Jusqu’au 22 février 2020

vladimir skoda
GROUP SHOW : L’œil et la nuit

elissa marchal
SOLO SHOW : Horizons

  [verso-hebdo]
07-04-2021

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
L'expérience RecitHall

La chronique de Pierre Corcos
Comédiens et personnages

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

La chronique
de Pierre Corcos
Les absents
Figurer l'absence dans les oeuvres d'art, qui d'abord se manifestent comme de « réelles présences » (George Steiner), ne va pas de soi et requiert une stratégie. On peut avoir recours à la trace, à l'allusion, à l'inachèvement. Une dimension spectrale suggère aussi l'absence. On peut enfin préparer un dispositif, une symbolique qui éveilleront le sentiment d'absence.

Ils sont absents et sans doute disparus, ces adolescents dont on aperçoit furtivement le visage sur l'un des murs de la galerie, comme des apparitions, des « esprits ». Absents à jamais, tous ceux qui furent enveloppés dans ces bandes, ces linges blancs, accumulés sur des chariots métalliques que l'on peut voir à la galerie Marian Goodman (79, rue du Temple Paris 3e, jusqu'au 13 mars.), dans cette exposition que Christian Boltanski a intitulée Après. Outre cette installation titrée Les Linges, au sous-sol une deuxième nous est proposée sous la forme de quatre écrans panoramiques sur lesquels sont projetés des paysages globalement idylliques. Mais voilà, ces visions rassurantes et esthétisantes tressautent, laissant par éclairs, saccades apparaître (si l'on fixe son attention) de terribles images en noir et blanc : photos de guerres, de massacres, d'exécutions, de fosses communes, d'horreurs dissimulées... Alors que toute négativité est absente de l'imagerie lénifiante et publicitaire s'étalant sur les affiches et continuellement déversée à la télévision, et que cette imagerie à propension kitsch, éludant la mort, se retrouve aussi bien dans l'art de propagande, nazi, maoïste ou stalinien, Christian Boltanski nous fait resurgir cette mort, ce négatif occultés. Il le fait intensément mais par intermittence, à un niveau subliminal : c'est le titre de cette seconde installation. Quant à la troisième, Après, sans doute la plus désespérante (il y a entre ces trois installations un cheminement lié à la notion de « perte »), les bandes de tissu blanc nous concernent cette fois directement : un miroir sans tain nous reflète après, en disparus, vagues lueurs aperçues dans la momification de ces linges mortuaires... Rappel de la mort, du néant, de la disparition dans une société du bonheur en boîte qui n'arrête pas de les refouler, l'oeuvre de Boltanski, si l'on prend un recul historique, prolonge par ses installations, ses atmosphères et ses parcours, la grande tradition des Vanités. On sait par exemple que la peinture célèbre d'Hans Holbein le Jeune, Les Ambassadeurs, datant de 1533, montre au premier plan une espèce d'os de seiche, en fait une étonnante anamorphose oblique révélant un crâne humain. De toute cette puissance et richesse débordant du tableau, la mort était absente. Et la voici qui réapparaît... Tout comme dans les éclairs ou les reflets macabres que met en scène Christian Boltanski.

À la galerie Itinerrance (24 bis, boulevard du Général-Jean-Simon Paris 13e) et jusqu'au 31 mars, deuxième exposition personnelle de Roa, Histoire Naturelle. Dans ce quartier rapidement gentrifié, où au bitume répondent l'acier, le verre et le béton, où des tours et immeubles d'architecture futuriste abondent, on a bien sûr autant de chance de croiser l'un des animaux peints par l'artiste belge Roa que de tomber sur un coquelicot en plein Sahara. C'est de cette absence du monde animal, de la vie sauvage dans l'environnement artificiel des villes que témoigne vigoureusement cette oeuvre... Sur des panneaux d'acier récupérés, avec de la peinture émaillée et de la peinture aérosol, en des teintes sombres et froides, avec des connotations militaires, l'artiste représente des animaux contraints par leur cadre, et parfois sous la seule forme de leur squelette. Il ne reste plus rien de la munificence diaprée des natures mortes giboyeuses propres aux siècles passés. Ici, cette représentation minutieuse à l'austérité glaçante frise la mortification : c'est en effet - Roa nous le signifie - tout le monde animal qui, avec l'extinction massive de ses populations, les atteintes graves à la biodiversité, s'absente de notre planète. Le titre de ces tableaux métalliques consiste dans le nom latin de l'espèce, comme si désormais elle n'existait plus que dans un ouvrage de zoologie. La charmante bécasse des bois devient Scolopax rusticola, toute noire, la tête en bas, enserrée dans une série de rectangles accolés, et une patte comme suspendue à un fil. Parfois les panneaux métalliques se déplient, mais ce qu'ils laissent apparaître est encore plus sinistre, puisque l'on voit, comme avec des rayons X, le squelette de l'animal... Dans l'ample espace de la galerie trône un avion, avec un funeste oiseau noir peint sous ses ailes ! La technique, le métal priment toujours sur le naturel, le vivant. Roa est un artiste urbain (il est essentiel de le rappeler) qui a réalisé des centaines de fresques d'animaux dans le monde, impressionnantes par leur taille, et dont certaines ont fait la une de magazines. Il fait partie incidemment de ces artistes urbains qui peignent sur les murs leur bestiaire, mais surtout, fondamentalement de ceux qui interpellent, dénoncent... Le visiteur se doit de feuilleter la première monographie de Roa, disponible dans la galerie, pour mieux se rendre compte de l'ampleur et de l'impact de son oeuvre. Peinte ainsi, la présence sombre, massive et obsédante des animaux dans l'espace urbain ne parle plus en fait que de leur triste absence.
Pierre Corcos
corcos16@gmail.com
04-03-2021
Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
 
logo visuelimage.com

Verso n°123

L'artiste du mois : Marie Sallantin
Stefano Soddu[MA&MD]
Pierre Delcourt
en quête d'un absolu du visible
par Gérard-Georges Lemaire
Stefano Soddu[MA&MD]
Stefano Soddu,
entre diverses dimensions
par Gérard-Georges Lemaire
Olivier de Champris[MA&MD]
Une expédition picturale à Cythère
en compagnie d'olivier de Champris
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
Dans l'atelier de Hans Bouman
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
John Giorno : William Burroughs
tel que je l’ai connu.
par Gérard-Georges Lemaire
Giampiero Podesta[MA&MD]
Giampiero Podestà, ou l'origine d'un monde
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
Takis: Contemporary Poet of Heaven and Earth

by Megakles Rogakos, MA MA PhD
Marilena Vita[MA&MD]
Sur les pas d’Adalberto Borioli
par Gérard-Georges Lemaire
Marilena Vita[MA&MD]
Marilena Vita,
entre mythe et onirisme
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Le regard photographique
de Marie Maurel de Maille
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Santiago Arranz,
l'ami intime des écrivains
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
George Koumouros
"Portrait Landscapes"

Exhibition curated
by Megakles Rogakos

PRESS RELEASE

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

      duchamp[MA&MD]
L'univers fantasmagorique
d'Esther Ségal
par Gérard-Georges Lemaire
Mucha[livre]
Quand Patrizia Runfola nous révèle le cheminement d’Alfons Mucha de Paris à Prague

Christian Parisot s’entretient avec Gérard-Georges Lemaire à propos du livre de Patrizia Runfola sur Alfons Mucha qui vient de paraître aux Editions Exils.
visuelimage[idées]
Ney Matogrosso: Beautiful as a Greek
The Greek Mythology inspires a Revolutionary”
by Alkistis Michaelidou
PRESS RELEASE

Co-curated by Dr Megakles Rogakos
and Ioannis N. Arhontakis
     
      duchamp[MA&MD]
Le monde enchanté de Christine Jean
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage
[idées]
GROUP VISUAL ART EXHIBITION
"Die Kunst ist ein Ausweg
bei sexuellen Problemen"
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[MA&MD]
Eric Rondepierre
et les aléas de la pellicule
par Gérard-Georges Lemaire
     
      visuelimage
[idées]
“Prossalendi’s Britannia
Contemporary Perspective
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[livre]
Procès de l'art contemporain :
Accusation et défense
Jean-Luc Chalumeau
UPPR éditions,
collection « Carte blanche »,
134 pages, 14,50 euros.
[idées]
duchamp
Corfu Festival for the Bicentenary
of the Order of St Michael and St George 1818 – 2018
by Rogakos Megakles
     
      duchamp[MA&MD]
Les figures rabelaisiennes
de Claude Jeanmart
par Gérard-Georges Lemaire
duchamp[livres]
Severine Jouve s'entretient avec Gérard-Georges Lemaire
à propos de son histoire de la critique d'art.
duchamp[MA&MD]
La petit monde exhubérant
de Laurie Karp
par Gérard-Georges Lemaire
     
      duchamp[livre]
Le Livre des îles noires – vies de Fletcher
roman de Pierre Furlan publié par Au Vent des Îles
par Christophe Cartier
duchamp[MA&MD]
Umberto Mariani : dorures et plissage
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
     
      duchamp[focus]
I 4 SOLI
Une exposition présentée par Gérard Georges Lemaire
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
     
      duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016
duchamp[focus]
Focus sur Lois Weinberger
par Myriam Dao
     
      Myriam Dao
Arthur Aeschbacher en compagnie de Marcel Duchamp et de Brion Gysin.

par Géraldine Kozask

duchamp[idées]
Entretien avec Bernard Metzger.

par Christophe Cartier
[idées]
Myriam Dao"NAPOLUN"
Empires de Huang Yong Ping
Monumenta 2016 au Grand Palais

By Régine Cuzin et Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
"Welcome - The European Hospitality and its Borders"

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Retour « à la campagne » pour les artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

par Myriam Dao
duchamp[idées]
La bibliothèque d’Anselm Kiefer

par Pierre Furlan
     
      duchamp[idées]
Picasso - Cocteau: A Top Artistic Encounter

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Lettres de Panduranga  - Au Jeu de Paume,
« l’esthétique du divers » mise en orbite

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Ink Kingdom / Truc-Anh,
« Un cabinet des âmes errantes »,

par Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
Après le « Jour d'après »,

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Entretien avec Diane Ducruet, photographe.

Propos recueillis par Christophe Cartier
Jeff Koons sans ironie[idées]
Galerie A2Z
Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao
     
      archipel[idées]
Archipel Secret - Palais de Tokyo - Paris
Richard Streitmatter-Tran diacritic.org
The Women and the Waq Waq

par Myriam Dao
Jeff Koons sans ironie[idées]

Jeff Koons sans ironie

par Pierre Furlan
Jeff Koons sans ironie[idées]

Retrait de la photo de Diane Ducruet « mère et fille » de la programmation du mois de la photo : Petit compte rendu d’une maladresse révélatrice de peurs ancestrales….
par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Les coups de cœur 2
par Eric De Monagendart
duchamp[idées]
Les coups de cœur 1
par Eric De Monagendart
Bill Viola
[idées]
De Mapplethorpe à Nancy Cunard... Correspondances fictives (1986)

par Myriam Dao & Christophe Cartier
     
      Christophe Cartier
[idées]
Super-héros, rendons justice…

par Myriam Dao

[idées]
Bill Viola ouvre des fenêtres sur les grands thèmes de la peinture occidentale.

par Myriam Dao & Christophe Cartier
Christophe Cartier [idées]
PAPARAZZI
ou comment la presse people bouleverse nos grilles de lecture

par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Margarita Petrova’s Dollhouse - An Allegory for the Human Condition

par Megakles Rogakos
demetrius[idea]
The Illustrated Books of Démétrius Galanis
A Discreet yet Amazing Exhibition

by Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

par Megakles Rogakos
     
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com