logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

 
   
 
 
 
 

actualités des expositions

Rayures dans la mer, tâches dans la savane : atelier créatif de Laura Mertz
Samedi 29 février du 15h au 17h
Atelier créatif + goûter à Coutume (12€)

ANOMAL
Quentin Garel

et RENCONTRES DE BAMAKO
exposition photo

MuséOthérapie, l’Art de se sentir bien !
Conférence Samedi 8 février à 15h :
« Art détox »
Estelle d’Almeida, chef de pr...

Ariane Loze - Une et la même

Fabien Tabur présente Buisson Ardent

ERWIN WURM Photographs

GROUP SHOW :
Féminin

antoine poupel
GROUP SHOW : 1970-1990, Regards sur la création havraise

Jusqu’au 22 février 2020

vladimir skoda
GROUP SHOW : L’œil et la nuit

elissa marchal
SOLO SHOW : Horizons

  [verso-hebdo]
21-10-2021

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
Sophie Nauleau : un vrai livre d'art

La chronique de Pierre Corcos
Effets de groupe

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

La chronique
de Pierre Corcos
Émancipation, aliénation...
Vous avez vu deux spectacles différents à trois jours d'intervalle, et quelque chose vous susurre qu'il existe un rapport intéressant entre La Chose commune (Emmanuel Bex et David Lescot - soirée du 8 septembre au New Morning) et My body is a cage (Ludmilla Dabo - jusqu'au 3 octobre au Théâtre de la Tempête). Vous cherchez... Les deux spectacles sont musicaux et très éloquents : c'est vrai, mais ce n'est pas ça. Après réflexion, vous découvrez que l'un évoquait lyriquement une émancipation, et l'autre exprimait un signe d'aliénation. Et vous pouvez alors vous dire que si le monde avait changé avec la Commune, dont nous avons fêté les 150 ans cette année, peut-être que l'épuisante aliénation ne serait point...

Un petit rappel, pour commencer, de ce que fut ce soulèvement populaire et parisien de mars à mai 1871 contre le gouvernement de Thiers, réfugié à Versailles. De ce que fut alors ce mouvement spontané, collectif, prenant valeur d'exemple et presque de « mythe » pour la Gauche. De ce que fut cette véritable démocratie politique, sociale, économique rendant aux ouvriers leurs instruments de travail, établissant l'instruction gratuite, laïque et « intégrale », garantissant la liberté des citoyens (réunion, presse, association), organisant sur le plan communal la police et l'armée, instituant le contrôle permanent de tous les élus, mettant en place des coopératives, repensant la place des femmes, la question du travail dans la société, etc., etc. Bref concevant un monde nouveau en quelques semaines... Comme l'écrivit Marx : «La grande mesure sociale de la Commune, ce furent sa propre existence et son action. Ses mesures particulières ne pouvaient qu'indiquer la tendance d'un gouvernement du peuple par le peuple ». Cette ferveur créative et révolutionnaire exceptionnelle, le fougueux spectacle-concert d'Emmanuel Bex et David Lescot, La Chose commune, l'a rendue et exaltée par ces évocations de Jules Vallès et Louise Michel, un jazz impétueux (Géraldine Laurent au saxophone, Simon Goubert à la batterie sont ici flamboyants), du slam (Mike Ladd), et des récits haletants écrits par David Lescot. Il les dit de façon éloquente et inventive à la fois. Pourquoi le jazz pour évoquer la Commune ? Dans la note d'intention, la réponse nous est donnée : « Si le jazz recouvre aujourd'hui des genres extrêmement variés, il incarne, de par son origine, la musique de la révolte et déploie dans sa structure des espaces de liberté ». Sauf que l'on peut très bien y croire sur le papier mais que, sur le plateau, ça ne prenne point. Or là, cette leçon d'Histoire, ce moment d'utopie concrète en se clamant et en se faisant musique, loin de s'égarer en expérience artificielle ou alors de se fondre dans le spectaculaire, se transmutent en un inaltérable sentiment d'enthousiasme. Et même le récit de l'effroyable « semaine sanglante » qui suivit n'arrive guère à l'anéantir. C'est magnifique ! Juste une minuscule réserve : Mike Ladd a un talent indéniable, de l'éloquence, mais tout le monde ne parle pas un anglais courant dans la salle...

D'abord cette tonitruante musique techno, et ces cinq femmes (Anne Abgadou Masson, Alvie Bitemo, Ludmilla Dabo, Malgorzata Kasprzycka, Aleksandra Plavsic) séduisantes, pailletées, qui dansent lascivement et s'adressent au public font croire à un spectacle de cabaret, avec les diverses attractions qui vont en principe se succéder... Puis, aux multiples décalages constatés, au surjeu de l'une, au sarcasme de l'autre, on se dit que non, ce n'est pas du tout ça : il s'agirait plutôt d'une parodie, malicieuse et d'inspiration féministe, du cabaret, ce type de spectacle vivant qui, derrière le sourire figé et le strass, peut enfermer les femmes dans une représentation machiste, aliénante. Après tout le spectacle de (et mis en scène par) Ludmilla Dabo s'appelle bien My body is a cage. Enfin l'on se rend compte que ce n'est pas encore là le véritable sujet. Car c'est en vérité la fatigue, les fatigues qui s'expriment au coeur de ce spectacle... Ludmilla Dabo : « Je cherche à écrire des sons, des corps, des langages qui permettraient à nos fatigues de s'exprimer et de se libérer du silence. Il ne s'agirait pas de se divertir pour oublier mais de se divertir pour mieux convoquer ». La fatigue « encageant » les corps, parce que la vie urbaine reste si trépidante, stressante, parce qu'il y a cette exigence à devenir soi, cette pression pour donner le meilleur de soi-même, parce que le monde professionnel devient de plus en plus harcelant (surtravail, compétitivité). Pourquoi donc on n'en parle pas ? Et pourquoi l'on n'avouerait pas cette vulnérabilité ? Alors voilà : ce cabaret, dans une sorte de contre-emploi ironique, d'opposition étonnante forme/fond, est un immense aveu de l'épuisement, mais de façon tonique. De l'accablement, mais de manière hystérique ! On compatit tellement bien à cet aveu de Ludmilla Dabo et de ses comédiennes qu'on a envie de leur recommander ce texte magistral sur le sujet, écrit il y a un demi-siècle par Jean Baudrillard dans La société de consommation (p.291) et toujours d'actualité. Joué, chanté, clamé, dansé, ce « Fatigue Circus » (selon le bon mot de Ludmilla Dabo) doit fonctionner comme une catharsis, adressée particulièrement aux femmes, endurant la triple peine du boulot, du ménage et des enfants à s'occuper.
Ah, on reste bien loin de Louise Michel ou du Droit à la paresse de Paul Lafargue !
Pierre Corcos
corcos16@gmail.com
23-09-2021
Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
 
logo visuelimage.com

Verso n°126

L'artiste du mois :
Jean-Pierre Cornet

Stefano Soddu[MA&MD]
Pierre Delcourt
en quête d'un absolu du visible
par Gérard-Georges Lemaire
Stefano Soddu[MA&MD]
Stefano Soddu,
entre diverses dimensions
par Gérard-Georges Lemaire
Olivier de Champris[MA&MD]
Une expédition picturale à Cythère
en compagnie d'olivier de Champris
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
Dans l'atelier de Hans Bouman
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
John Giorno : William Burroughs
tel que je l’ai connu.
par Gérard-Georges Lemaire
Giampiero Podesta[MA&MD]
Giampiero Podestà, ou l'origine d'un monde
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
Takis: Contemporary Poet of Heaven and Earth

by Megakles Rogakos, MA MA PhD
Marilena Vita[MA&MD]
Sur les pas d’Adalberto Borioli
par Gérard-Georges Lemaire
Marilena Vita[MA&MD]
Marilena Vita,
entre mythe et onirisme
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Le regard photographique
de Marie Maurel de Maille
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Santiago Arranz,
l'ami intime des écrivains
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
George Koumouros
"Portrait Landscapes"

Exhibition curated
by Megakles Rogakos

PRESS RELEASE

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

      duchamp[MA&MD]
L'univers fantasmagorique
d'Esther Ségal
par Gérard-Georges Lemaire
Mucha[livre]
Quand Patrizia Runfola nous révèle le cheminement d’Alfons Mucha de Paris à Prague

Christian Parisot s’entretient avec Gérard-Georges Lemaire à propos du livre de Patrizia Runfola sur Alfons Mucha qui vient de paraître aux Editions Exils.
visuelimage[idées]
Ney Matogrosso: Beautiful as a Greek
The Greek Mythology inspires a Revolutionary”
by Alkistis Michaelidou
PRESS RELEASE

Co-curated by Dr Megakles Rogakos
and Ioannis N. Arhontakis
     
      duchamp[MA&MD]
Le monde enchanté de Christine Jean
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage
[idées]
GROUP VISUAL ART EXHIBITION
"Die Kunst ist ein Ausweg
bei sexuellen Problemen"
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[MA&MD]
Eric Rondepierre
et les aléas de la pellicule
par Gérard-Georges Lemaire
     
      visuelimage
[idées]
“Prossalendi’s Britannia
Contemporary Perspective
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[livre]
Procès de l'art contemporain :
Accusation et défense
Jean-Luc Chalumeau
UPPR éditions,
collection « Carte blanche »,
134 pages, 14,50 euros.
[idées]
duchamp
Corfu Festival for the Bicentenary
of the Order of St Michael and St George 1818 – 2018
by Rogakos Megakles
     
      duchamp[MA&MD]
Les figures rabelaisiennes
de Claude Jeanmart
par Gérard-Georges Lemaire
duchamp[livres]
Severine Jouve s'entretient avec Gérard-Georges Lemaire
à propos de son histoire de la critique d'art.
duchamp[MA&MD]
La petit monde exhubérant
de Laurie Karp
par Gérard-Georges Lemaire
     
      duchamp[livre]
Le Livre des îles noires – vies de Fletcher
roman de Pierre Furlan publié par Au Vent des Îles
par Christophe Cartier
duchamp[MA&MD]
Umberto Mariani : dorures et plissage
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
     
      duchamp[focus]
I 4 SOLI
Une exposition présentée par Gérard Georges Lemaire
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
     
      duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016
duchamp[focus]
Focus sur Lois Weinberger
par Myriam Dao
     
      Myriam Dao
Arthur Aeschbacher en compagnie de Marcel Duchamp et de Brion Gysin.

par Géraldine Kozask

duchamp[idées]
Entretien avec Bernard Metzger.

par Christophe Cartier
[idées]
Myriam Dao"NAPOLUN"
Empires de Huang Yong Ping
Monumenta 2016 au Grand Palais

By Régine Cuzin et Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
"Welcome - The European Hospitality and its Borders"

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Retour « à la campagne » pour les artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

par Myriam Dao
duchamp[idées]
La bibliothèque d’Anselm Kiefer

par Pierre Furlan
     
      duchamp[idées]
Picasso - Cocteau: A Top Artistic Encounter

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Lettres de Panduranga  - Au Jeu de Paume,
« l’esthétique du divers » mise en orbite

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Ink Kingdom / Truc-Anh,
« Un cabinet des âmes errantes »,

par Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
Après le « Jour d'après »,

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Entretien avec Diane Ducruet, photographe.

Propos recueillis par Christophe Cartier
Jeff Koons sans ironie[idées]
Galerie A2Z
Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao
     
      archipel[idées]
Archipel Secret - Palais de Tokyo - Paris
Richard Streitmatter-Tran diacritic.org
The Women and the Waq Waq

par Myriam Dao
Jeff Koons sans ironie[idées]

Jeff Koons sans ironie

par Pierre Furlan
Jeff Koons sans ironie[idées]

Retrait de la photo de Diane Ducruet « mère et fille » de la programmation du mois de la photo : Petit compte rendu d’une maladresse révélatrice de peurs ancestrales….
par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Les coups de cœur 2
par Eric De Monagendart
duchamp[idées]
Les coups de cœur 1
par Eric De Monagendart
Bill Viola
[idées]
De Mapplethorpe à Nancy Cunard... Correspondances fictives (1986)

par Myriam Dao & Christophe Cartier
     
      Christophe Cartier
[idées]
Super-héros, rendons justice…

par Myriam Dao

[idées]
Bill Viola ouvre des fenêtres sur les grands thèmes de la peinture occidentale.

par Myriam Dao & Christophe Cartier
Christophe Cartier [idées]
PAPARAZZI
ou comment la presse people bouleverse nos grilles de lecture

par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Margarita Petrova’s Dollhouse - An Allegory for the Human Condition

par Megakles Rogakos
demetrius[idea]
The Illustrated Books of Démétrius Galanis
A Discreet yet Amazing Exhibition

by Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

par Megakles Rogakos
     
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com