logo visuelimage.com
 
 

 

 

 

 
   
 
 
 
 

actualités des expositions

Rayures dans la mer, tâches dans la savane : atelier créatif de Laura Mertz
Samedi 29 février du 15h au 17h
Atelier créatif + goûter à Coutume (12€)

ANOMAL
Quentin Garel

et RENCONTRES DE BAMAKO
exposition photo

MuséOthérapie, l’Art de se sentir bien !
Conférence Samedi 8 février à 15h :
« Art détox »
Estelle d’Almeida, chef de pr...

Ariane Loze - Une et la même

Fabien Tabur présente Buisson Ardent

ERWIN WURM Photographs

GROUP SHOW :
Féminin

antoine poupel
GROUP SHOW : 1970-1990, Regards sur la création havraise

Jusqu’au 22 février 2020

vladimir skoda
GROUP SHOW : L’œil et la nuit

elissa marchal
SOLO SHOW : Horizons

  [verso-hebdo]
26-01-2023

La lettre hebdomadaire de Jean-Luc Chalumeau
La vallée selon Fabrice Hyber

La chronique de Pierre Corcos
Amours brisés

La chronique de Gérard-Georges Lemaire
Chronique d'un bibliomane mélancolique

La chronique
de Pierre Corcos
Amours brisés
Le 4 janvier 1960, à 13h55, dans la Facel Vega de Michel Gallimard qui, roulant à 145 km/h, a violemment percuté un platane, Albert Camus, le crâne fracturé et la nuque brisée, meurt sur le coup. La voiture est disloquée, en miettes... Ce que ni les éloignements, ni les infidélités, ni toutes les circonstances adverses n'avaient pu briser, ce fatal accident, lui, a réussi à rompre à jamais une passion amoureuse qui a duré seize ans entre l'écrivain et l'actrice Maria Casarès. Interrompu quatre ans d'abord quand Francine Faure, seconde épouse de Camus et mère de ses enfants, l'a rejoint, cet amour exigeant, tumultueux, soumis à des hauts et des bas, d'abord clandestin puis rendu public, s'est littéralement incarné dans une correspondance exaltée. Elle en devient le personnage principal du spectacle Camus-Casarès, une géographie amoureuse (jusqu'au 29 janvier à la Scala), mis en scène par Elisabeth Chailloux et interprété par Jean-Marie Galey et Teresa Ovidio. Les voyages de Camus, sa situation d'homme marié, les nombreuses tournées de Maria Casarès créent un éloignement objectif que cet échange de lettres a pour difficile mission de surmonter et compenser. Voire transfigurer par le verbe. Deux fortes personnalités s'y croisent, unissent, confrontent. Emphase, sensitivité de l'une, postures, cérébralité de l'autre, passion jalouse des deux... Sans doute peut-on imaginer un autre casting pour les interpréter, mais justement, la non-ressemblance avec les modèles rend possible une sorte d'universalisation de cet amour et de sa correspondance. Un homme et une femme contraints à l'éloignement s'acharnent à maintenir, rien que par le courrier, leur amour : une situation émouvante, compréhensible par tout un chacun (certes, grâce à Skype, on la connait (hélas ?) moins aujourd'hui). La mise en scène, par les documents sonores et la radio d'époque, rend avec justesse le contexte socio-historique (guerre froide, guerre d'Algérie) de cette relation. Voilà, pour le spectateur, un beau voyage dans le temps, et sur la carte du tendre telle qu'à l'époque elle était configurée.

Un choc amoureux. Il va ébranler deux femmes et menacer d'effondrement l'édifice social et affectif dont elles font partie et que, telles des cariatides de tailles différentes, elles contribuaient à soutenir. Un choc amoureux certes révélateur de vérités enfouies, mais qui se traduira au final par deux amours brisés... Tel est en substance le thème de la pièce Un mois à la campagne d'Ivan Tourgueniev (jusqu'au 4 février à l'Athénée), dans la fine et juste mise en scène de Clément Hervieu-Léger. Dans cette maison de campagne et cette aristocratie en déclin, une situation paraît, comme un hiver russe interminable, s'être congelée : Arkady délaisse sa femme Natalia qui trouve, dans un amour platonique pour un vieil admirateur, Rakitine, matière à relative consolation ; quant à la jeune Véra, une orpheline que Natalia a prise sous sa protection, elle vit toujours dans l'innocence de sa puberté... Là-dessus est arrivé de Moscou Alexeï, un jeune précepteur tout à fait charmant. Natalia l'a engagé pour instruire le petit Kolia. Natalia et la petite Véra tombent amoureuses du jeune homme. La première en est complètement chavirée, la seconde s'ouvre à cette occasion au désir, à l'amour. Brusque éveil du printemps ! Le paysage psychologique, moral en est bouleversé : jalouse de Véra, Natalia tente perfidement de l'éloigner du bel Alexeï, mais elle-même, au bord de l'impossible adultère, ne peut que se résoudre à chasser le jeune homme. Son trouble extrême est interprété à tort par Arkady comme l'aveu d'une intrigue entre son épouse et Rakitine, lequel se sent obligé de partir. Quant à la petite Véra, elle comprend les manoeuvres dont elle a fut l'objet et, de désespoir, se résoud à un mariage de raison avec un voisin. Des amours brisés dans l'oeuf... Le jeune Alexeï comprend tout ce qu'il a involontairement provoqué et, de lui-même, se résoud à partir. Presque tout le monde s'en va ! L'édifice de l'habitude et de la duplicité a laissé place à des ruines. La pièce a une étonnante pertinence psychologique et la force, l'intensité d'une nouvelle. Le genre favori de Tourgueniev.

On a pu voir jusqu'à dimanche dernier La Campagne du britannique Martin Crimp (né en 1956) dans la mise en scène - justement dépouillée pour une pièce elliptique - de Sylvain Maurice. Un couple anglais d'aujourd'hui, Richard (Yannick Choirat) et Corinne (Isabelle Carré), est parti à la campagne. Richard ramène dans leur duo, sans aucun doute brisé déjà, une inconnue, Rebecca (Manon Clavel), qu'il dit avoir trouvée dans un état second sur le bord de la route... Mais cette femme n'est-elle pas en réalité la maîtresse de Richard, un médecin qui a des choses à dissimuler ? Et pourquoi cette atmosphère permanente de suspicion, de violence larvée ? Sommes-nous ici en présence d'un polar, auquel la traduction de Philippe Djian semble incliner ? Ou bien d'un « théâtre mental » dans lequel, par effraction, des éléments du refoulé font retour ? Les amours sont ici fêlés dès le départ et a priori parce que les personnages sont déjà clivés, ou alors aliénés. Ainsi, les pièces manquantes du puzzle font partie du tableau d'ensemble, résolûment contemporain par sa « déceptivitité » : c'est-à-dire induisant le public en erreurs multiples et l'égarant. Alors on peut s'en agacer, ou bien estimer que cette pièce reste un témoignage parfaitement breveté sur notre temps...
Pierre Corcos
corcos16@gmail.com
26-01-2023
Lire les [Verso-hebdo] antérieurs
 
logo visuelimage.com

Verso n°131

L'artiste du mois : Noël Pasquier
Akame Kirimura[MA&MD]
Le fil rouge d'Akane Kirimura
par Gérard-Georges Lemaire
Stefano Soddu[MA&MD]
Pierre Delcourt
en quête d'un absolu du visible
par Gérard-Georges Lemaire
Stefano Soddu[MA&MD]
Stefano Soddu,
entre diverses dimensions
par Gérard-Georges Lemaire
Olivier de Champris[MA&MD]
Une expédition picturale à Cythère
en compagnie d'olivier de Champris
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
Dans l'atelier de Hans Bouman
par Gérard-Georges Lemaire
John Giorno[MA&MD]
John Giorno : William Burroughs
tel que je l’ai connu.
par Gérard-Georges Lemaire
Giampiero Podesta[MA&MD]
Giampiero Podestà, ou l'origine d'un monde
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
Takis: Contemporary Poet of Heaven and Earth

by Megakles Rogakos, MA MA PhD
Marilena Vita[MA&MD]
Sur les pas d’Adalberto Borioli
par Gérard-Georges Lemaire
Marilena Vita[MA&MD]
Marilena Vita,
entre mythe et onirisme
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Le regard photographique
de Marie Maurel de Maille
par Gérard-Georges Lemaire
Marie Maurel de Maille[MA&MD]
Santiago Arranz,
l'ami intime des écrivains
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage[idées]
George Koumouros
"Portrait Landscapes"

Exhibition curated
by Megakles Rogakos

PRESS RELEASE

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

à bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

      duchamp[MA&MD]
L'univers fantasmagorique
d'Esther Ségal
par Gérard-Georges Lemaire
Mucha[livre]
Quand Patrizia Runfola nous révèle le cheminement d’Alfons Mucha de Paris à Prague

Christian Parisot s’entretient avec Gérard-Georges Lemaire à propos du livre de Patrizia Runfola sur Alfons Mucha qui vient de paraître aux Editions Exils.
visuelimage[idées]
Ney Matogrosso: Beautiful as a Greek
The Greek Mythology inspires a Revolutionary”
by Alkistis Michaelidou
PRESS RELEASE

Co-curated by Dr Megakles Rogakos
and Ioannis N. Arhontakis
     
      duchamp[MA&MD]
Le monde enchanté de Christine Jean
par Gérard-Georges Lemaire
visuelimage
[idées]
GROUP VISUAL ART EXHIBITION
"Die Kunst ist ein Ausweg
bei sexuellen Problemen"
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[MA&MD]
Eric Rondepierre
et les aléas de la pellicule
par Gérard-Georges Lemaire
     
      visuelimage
[idées]
“Prossalendi’s Britannia
Contemporary Perspective
PRESS RELEASE

by Rogakos Megakles
duchamp[livre]
Procès de l'art contemporain :
Accusation et défense
Jean-Luc Chalumeau
UPPR éditions,
collection « Carte blanche »,
134 pages, 14,50 euros.
[idées]
duchamp
Corfu Festival for the Bicentenary
of the Order of St Michael and St George 1818 – 2018
by Rogakos Megakles
     
      duchamp[MA&MD]
Les figures rabelaisiennes
de Claude Jeanmart
par Gérard-Georges Lemaire
duchamp[livres]
Severine Jouve s'entretient avec Gérard-Georges Lemaire
à propos de son histoire de la critique d'art.
duchamp[MA&MD]
La petit monde exhubérant
de Laurie Karp
par Gérard-Georges Lemaire
     
      duchamp[livre]
Le Livre des îles noires – vies de Fletcher
roman de Pierre Furlan publié par Au Vent des Îles
par Christophe Cartier
duchamp[MA&MD]
Umberto Mariani : dorures et plissage
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
The Muses Project
A Dialogue Between Art and Science
by Rogakos Megakles

Press Release
     
      duchamp[focus]
I 4 SOLI
Une exposition présentée par Gérard Georges Lemaire
duchamp
Le cercle de Brion Gysin à Paris
par Gérard-Georges Lemaire
[idées]
duchamp
Joycean Exegesis of The Large Glass: Homeric Traces in the Postmodernism of Marcel Duchamp.

by Rogakos Megakles
     
      duchamp[humeur]
Misungui Bordelle
17 novembre, 10:36.
duchamp[focus]
Supplément d’âmes
Correspondance entre Ernest Breleur et Myriam Dao, octobre-novembre 2016
duchamp[focus]
Focus sur Lois Weinberger
par Myriam Dao
     
      Myriam Dao
Arthur Aeschbacher en compagnie de Marcel Duchamp et de Brion Gysin.

par Géraldine Kozask

duchamp[idées]
Entretien avec Bernard Metzger.

par Christophe Cartier
[idées]
Myriam Dao"NAPOLUN"
Empires de Huang Yong Ping
Monumenta 2016 au Grand Palais

By Régine Cuzin et Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
"Welcome - The European Hospitality and its Borders"

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Retour « à la campagne » pour les artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

par Myriam Dao
duchamp[idées]
La bibliothèque d’Anselm Kiefer

par Pierre Furlan
     
      duchamp[idées]
Picasso - Cocteau: A Top Artistic Encounter

By Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Lettres de Panduranga  - Au Jeu de Paume,
« l’esthétique du divers » mise en orbite

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Ink Kingdom / Truc-Anh,
« Un cabinet des âmes errantes »,

par Myriam Dao
     
      duchamp[idées]
Après le « Jour d'après »,

par Myriam Dao
duchamp[idées]
Entretien avec Diane Ducruet, photographe.

Propos recueillis par Christophe Cartier
Jeff Koons sans ironie[idées]
Galerie A2Z
Entretien avec Anthony Phuong, galeriste

Propos recueillis par Myriam Dao
     
      archipel[idées]
Archipel Secret - Palais de Tokyo - Paris
Richard Streitmatter-Tran diacritic.org
The Women and the Waq Waq

par Myriam Dao
Jeff Koons sans ironie[idées]

Jeff Koons sans ironie

par Pierre Furlan
Jeff Koons sans ironie[idées]

Retrait de la photo de Diane Ducruet « mère et fille » de la programmation du mois de la photo : Petit compte rendu d’une maladresse révélatrice de peurs ancestrales….
par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Les coups de cœur 2
par Eric De Monagendart
duchamp[idées]
Les coups de cœur 1
par Eric De Monagendart
Bill Viola
[idées]
De Mapplethorpe à Nancy Cunard... Correspondances fictives (1986)

par Myriam Dao & Christophe Cartier
     
      Christophe Cartier
[idées]
Super-héros, rendons justice…

par Myriam Dao

[idées]
Bill Viola ouvre des fenêtres sur les grands thèmes de la peinture occidentale.

par Myriam Dao & Christophe Cartier
Christophe Cartier [idées]
PAPARAZZI
ou comment la presse people bouleverse nos grilles de lecture

par Christophe Cartier
     
      duchamp[idées]
Margarita Petrova’s Dollhouse - An Allegory for the Human Condition

par Megakles Rogakos
demetrius[idea]
The Illustrated Books of Démétrius Galanis
A Discreet yet Amazing Exhibition

by Megakles Rogakos
duchamp[idées]
Le Grand Verre et le Pavillon de la Grande Jetée.
Centenaire de la visite de Marcel Duchamp à Herne Bay en 1913.

par Megakles Rogakos
     
     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com