avec le soutien éclat ou éclat
hotel de beaute
ID : 158
N°Verso : 108
L'artiste du mois : Marie Morel
Titre : Les Femmes des siècles passés
Une peinture de Marie Morel
Auteur(s) : Par Marie Morel
Date : 22/03/2018



Marie Morel n’a pas attendu l’actuelle déferlante féministe internationale pour engager la lutte, par le moyen de son art, en faveur des femmes. Il ne s’agit pas pour elle de punir les hommes, même métaphoriquement : pas de tête décapitée d’Holopherne au fond d’un panier chez elle. Elle ne se prend pas pour une moderne Artemisia Gentileschi, mais elle éprouve une immense colère à la pensée des innombrables femmes remarquables qui, dans tous les domaines, ont été niées et occultées par le pouvoir masculin dans l’histoire. Les voici donc, retrouvées grâce à de longues recherches. Marie Morel, qui connait le Canada, a sans doute connaissance des travaux du groupe d’historiennes de l’art québécoises qui inventorient ce vaste domaine depuis des années. Les voici en tout état de cause, ces femmes, dans de petites vignettes où dominent les bleus tendres. Chaque œuvre, généralement de 194 x 284 cm, contient un grand nombre de portraits de femmes plongées dans l’oubli. Au premier coup d’œil, on ne voit qu’une grande composition très picturale aux précieuses variations de bleu. C’est en s’approchant que l’on fait connaissance avec celles qui justifient l’engagement de l’artiste : « je me révolte dans ma peinture car les femmes sont écrasées, humiliées, méprisées par le comportement des hommes… » Nous lui donnons la parole ci-dessous et surtout, nous donnons à voir le résultat plastique de sa recherche.

J.-L. C.


Marie Morel, peintre
Contact : 06 85 66 64 91
mariemorel.regard@gmail.com
www.mariemorel.net
galerie.mariemorel.net
fr.facebook.com/MarieMorelPeintre
instagram.com/mariemorel_artist

Les Femmes des siècles passés
Une peinture de Marie Morel
Par Marie Morel

J’ai peint 400 portraits réunis sur une seule peinture de 21 mètres de long (en sept panneaux). Cette grande peinture, je l’ai réalisée pour sortir les femmes du silence, de l’oubli dans lequel elles ont été plongées depuis tant de siècles.
Pour faire ma peinture, j’ai décidé de mener ma propre recherche et je suis allée de découverte en découverte, stupéfaite de ce que j’apprenais petit à petit sur ces femmes. J’ai été sidérée devant leur vigueur. Jamais je n’aurais imaginé découvrir autant de traces d’oeuvres magnifiques et pourtant totalement méconnues.
Je n’ai pas fait un tableau imaginaire : chacune des femmes qui y figure a bel et bien existé. Ce fut donc un énorme travail de recherche historique, parfois difficile, car leur présence est souvent cachée ou gommée, leurs traces effacées, leurs archives détruites. En plus, en cas de mixité, on utilise toujours le masculin.
Mon choix s’est porté sur les femmes qui ont réalisé quelque chose dans le monde scientifique, artistique, philosophique, littéraire ou qui, par leur démarche, ont marqué le monde dans les siècles passés.
Chaque portrait réalisé mesure environ 40 cm sur 50 cm, il se compose au centre d’un médaillon ovale peint à l’ancienne du visage de la femme (j’ai retrouvé la trace des visages de ces femmes grâce à des sculptures, des fresques, des mosaïques, des dessins, des gravures, des peintures anciennes, ou des photos pour le XIXe siècle). Au-dessus du médaillon j’ai inscrit le nom de la femme et, en-dessous, ses dates de naissance, de mort et le pays où elle a vécu. Ensuite, l’ensemble du portrait est peint de façon à ce que l’on voie très rapidement ce qui a fait la force de cette femme, et il est accompagné d’un résumé peint et écrit de sa vie et de ce qu’elle a réalisé.

Je déteste les discriminations, d’où cette recherche pour comprendre pourquoi et comment celle qui concerne ces femmes exceptionnelles a pu durer ainsi depuis des siècles.
Mais je veux surtout, à ma manière, avec ma peinture, rendre hommage à toutes ces femmes oubliées et les remettre à leur place dans nos mémoires.

Marie Morel

 

précédent 1 2 3 4

 
 
visuelimage