avec le soutien éclat ou éclat
hotel de beaute
ID : 174
N°Verso : 117
L'artiste de l'été : Gabrielle Thierry
Titre : Gabrielle Thierry par elle-même
Auteur(s) :
Date : 26/06/2019



Gabrielle Thierry par elle-même

1. Présentation

Je me consacre à la peinture depuis quinze ans. Mon travail s’est rapidement orienté sur la recherche et la représentation des rythmes du paysage. La question de la musicalité des paysages et de sa traduction picturale s’est progressivement imposée.

Mes recherches ont évolué en tentant d’appréhender et de traduire les interactions entre couleurs/formes et notes/composition musicale. Je décide de peindre directement en immersion dans la musique pour produire la série des Phrases musicales. L’abstraction géométrique est arrivée sur ma toile. Ce travail de recomposition ou interprétation picturale de la composition musicale est à la fois spontané et lié à des mécanismes cognitifs, à une logique intuitive. Depuis, avec ce nouveau langage, je tente la recomposition du paysage avec sa musique dans ses différentes séries (Variations, Harmonies etc.).

Le choix de la musique et de la correspondance avec le paysage, ou encore la traduction picturale – synesthésie – de la musique emprunte notamment aux œuvres de F. Schubert, J-S. Bach, A. Bruckner ou G. Gershwin. Je propose au public de découvrir l’interprétation picturale de la musique. Mes expositions immersives sont le plus souvent associées à des concerts (Les 100 ans des pianos Hanlet, Printemps de l’orgue à Paris). Je propose ainsi une expérience esthétique unique de la convergence et la correspondance des arts, et renoue avec les visions initiales de l’abstraction et la synesthésie théorisée notamment par W. Kandinsky dans le cadre du Blaue Reiter.

L’œuvre particulière, « La Musicalité des Nymphéas », est le fruit d’un travail de deux années réalisé devant les panneaux originaux de Claude Monet du Musée de l’Orangerie. L’autorisation exceptionnelle accordée par le musée m’a permis de travailler « sur le motif », devant les Nymphéas (2010-2012). La série « Musicalité des Nymphéas » est proposée pour interprétation à des musiciens et pour un cycle d’expositions et de manifestations avec concerts en France et à l’étranger. En 2017, Iris and Gerald Cantor Art Gallery de Worcester (US-Mass) organise la première exposition de la totalité des partitions colorées des Nymphéas (tout sur www.waterliliespaintingmusic.com)

Je suis l’invitée de colloques et de rencontres autour du thème de la convergence des arts (Université Paris Sorbonne, Centre de la musique romantique française à Venise-Italie, Université Paul Verlaine à Metz). En 2014, je participe au colloque international « La fusion des sens – La synesthésie dans le Texte et l’Image » à l’Université de Bourgogne à Dijon, co-organisée avec le Collège de Holy Cross (Worcester – Mass., US). J’y présente « La valse » de Maurice Ravel comme expérience sinesthésique, objet d’une publication dans Interfaces en 2015. Mes conférences sur la syntesthésie et la couleur des sons sont souvent accompagnées d’ateliers qui permettent au public (à tous les publics) de peindre la musique (Lycée International, St-Germain-en-Laye, 2018 – Worcester Museum of Art et Holy Cross College – Boston/US, 2017).

Mes écrits présentent une analyse de l’évolution de la représentation de la musique en peinture, la naissance et l’esthétique de l’abstraction.

En 2017,je fonde, avec la pianiste et architecte Sonia Ocello Monvoisin, l’association Espace-Son-Couleurs. Cette nouvelle association a pour objet d’approcher la musique à d’autres formes d’art liées à l’espace et au temps. La musique comme pensée abstraite se manifeste ici dans l’architecture et la peinture.

J’ai une formation d’ingénieur, spécialisée en Intelligence artificielle. Après une longue expérience professionnelle dans le domaine de la modélisation des connaissances, je décide de me consacrer exclusivement à la peinture en 2002. Je suis par ailleurs l’auteure d’une étude d’un système expert d’authentification des œuvres d’art – Christie’s Education (2003).

Je suis également Présidente de l’Association Renefer qui fait redécouvrir l’œuvre de Raymond Renefer (1879-1957) depuis 2004 et auteure du catalogue raisonné (en préparation).

 

1 2 suite

 
 
visuelimage