logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suite

12-05-2021

08-05-2021

29-04-2021

21-04-2021

15-04-2021

07-04-2021

01-04-2021

25-03-2021

18-03-2021

11-03-2021

 
[verso-hebdo]
12-05-2021
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Retour à Paris pour Daniel Authouart
La nouvelle exposition de Daniel Authouart à la galerie Pascal Gabert, après On 42nd Street en 2018, devait ouvrir le 8 avril. Covid 19 oblige, elle est reportée au 20 mai. Elle a pour titre Back to Paris, car le peintre normand veut se souvenir de ses années de jeunesse dans la capitale. C'était le temps où les brasseries et les bars étaient joyeusement bondés, de La Coupole à La Fourmi, et les salles de concert comme La Cigale ne désemplissaient pas. Il quitte donc New York et sa chère 42eme rue pour nous inviter à nous souvenir, nous aussi, avec son inimitable manière de sursaturer la toile par son imagerie en palimpseste. Il ne s'agit plus de la mélancolie d'un monde en perdition, mais de la nostalgie de jours heureux dont on se demande s'ils reviendront enfin. Le tableau emblématique de l'exposition, une huile sur toile de 97 x 130 cm, a été peint en 2020, l'artiste étant bloqué dans son atelier avec ses très nombreux carnets de croquis accumulés depuis des décennies, il s'intitule Bar de la Fourmi, et il résume à lui seul l'art de Daniel Authouart.

Dans ce tableau comme dans tous les autres, il faut cesser d'opposer la forme et le fond pour voir comment la perception esthétique saisit le fond dans la forme, cette forme en quelque sorte grosse du fond qui devient la Gestalt véritable, l'unité signifiante de l'objet-tableau. C'est bien cette forme qui nous apparaît en premier lieu et nous a livré l'objet comme totalité. Le peintre a voulu faire exister, non « faire beau » par la forme qui est l'âme de l'oeuvre (comme l'âme est la forme du corps). C'est à travers l'expression qui est le plus haut du sens, que nous voyons le corps de l'oeuvre en tant qu'objet esthétique unifié par sa forme. Or la forme est une promesse d'intériorité : l'objet esthétique porte en lui son sens, il est à lui-même son propre monde, en l'occurrence le monde de Daniel Authouart qui décidément n'est pas réductible à la somme des éléments qui le composent. D'ailleurs, dans Le Bar de la Fourmi, il est à la fois absent (on ne le voit nulle part) et présent : au premier plan, il y a sa table laissée libre, avec son carnet de croquis et ses crayons de couleur, qui l'attendent à côté de sa tasse de café.

Les tableaux de Daniel Authouart, finalement, ne s'adressent pas à la volonté pour l'avertir, ni vraiment à l'intelligence pour l'instruire, il montre à sa façon le réel. Mais ce réel, il ne prétend en aucun cas l'imiter. Si Authouart est un artiste authentique, c'est parce que, s'il s'inspire effectivement du réel, c'est pour se mesurer à lui et le refaire. C'est ainsi que, lorsqu'il signifie, l'objet esthétique selon Authouart n'est pas au service du monde : il est au principe du monde qui lui est propre. Nous pouvons nommer ici le monde de l'objet esthétique par le nom de son auteur, en soulignant ainsi la présence d'un certain style, une manière particulière de traiter le sujet, de faire servir à la représentation. Que Daniel Authouart peigne une fête ou un cauchemar, c'est au même monde qu'il nous donne accès, et c'est même par ce monde que nous identifions l'oeuvre, aussi sûrement que par le style puisque ce monde est ce que dit le style.

Pour voir Le Bar de la Fourmi : www.galeriepascalgabert.com
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
12-05-2021
 
logo visuelimage.com

Verso n°124

L'artiste du mois : Daniel Authouart

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com