logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suite

30-06-2022

23-06-2022

16-06-2022

09-06-2022

02-06-2022

26-05-2022

19-05-2022

12-05-2022

05-05-2022

27-04-2022

 
[verso-hebdo]
23-06-2022
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Les exodes selon Franta
Une grande exposition d'art contemporain va être organisée à Saint Raphaël en écho à la terrible guerre d'Ukraine. Elle durera tout l'été, du 1er juillet au 30 septembre, elle réunira des oeuvres de 85 artistes de 15 nationalités répartis dans dix lieux de la ville. Elle aura pour titre EXODES. Ce mot résonne particulièrement à propos de l'un de ces artistes, le tchèque Franta qui lui aussi a subi l'exode et dont la famille a cruellement subi le nazisme et le stalinisme. L'auteur du triptyque Pour le souvenir - Témoin de 1994, chef d'oeuvre acquis par le musée de Nagoya au Japon, a repris ses pinceaux pour crier l'horreur que lui inspire les souffrances du peuple ukrainien. On verra à Saint Raphaël des tableaux peints depuis trois mois, comme Entremonde, une huile sur toile de 1 m 75 par 1 m 95 décrivant des figures décharnées en proie à une douleur indicible. Vingt-huit ans après, Franta a retrouvé la force expressive de Pour le souvenir. Mais il ne s'agit plus de se souvenir, il faut témoigner d'un drame insupportablement actuel.

Les japonais avaient vu dans le grand tableau une allégorie d'Hiroshima, ce qui était compréhensible, mais Franta parlait en fait du camp de concentration de Terezin construit par les nazis en Tchécoslovaquie. Au centre de la composition, le « témoin » cachait son visage par ses deux mains superposées. Il ne voyait donc pas les cadavres entassés dans les charniers qui l'environnaient. La mère de Franta a été internée à Terezin, et c'est là que le poète français Robert Desnos est mort en 1945, peu de temps après avoir écrit : « ...du fond de la nuit, nous témoignons encore de la splendeur du jour et de tous ses présents. Si nous ne dormons pas, c'est pour guetter l'aurore qui prouvera qu'enfin nous vivons au présent. » Il s'agissait avec Pour le souvenir de mémoire individuelle autant que de mémoire collective, et il s'agissait de la relation de la peinture au temps. En 2022, il est question de la relation de la peinture à la violence de l'actualité. Je laisse parler le peintre lui-même.

« La fuite et l'exode sont présents dans mon esprit de façon presque obsessionnelle. L'un et l'autre ont marqué ma vie, continuent de peupler ma mémoire et mes pensées chaque fois que reprend le bruit des armes et des bottes (...) A l'intérieur l'homme reste libre, capable d'échapper à toutes les normes, aux contrôles, aux répressions... Avoir la force de quitter sa terre, renoncer à subir les violations des droits humains, c'est gagner une autre vie : et là, créer de la vie, imposer la vitalité humaine face aux violences d'Etat. » Oui, mais Franta n'ignore pas que certains individus ne veulent pas de cette liberté, et c'est une autre souffrance pour lui. Dans Pour le souvenir, pourquoi le « témoin » se cache-t-il les yeux ? Par désespoir ou pour ne pas voir les corps suppliciés ? Par la puissance de sa peinture, aujourd'hui comme hier, Franta nous invite à prendre conscience de l'urgence de lutter contre l'inacceptable. C'est tout le sens de La fuite, huile sur toile d'avril-mai 2022 (2 m x 2 m), et c'est tout le sens de sa vie.

www.franta.fr
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
23-06-2022
 
logo visuelimage.com

Verso n°129

L'artiste du mois :
Erwan de Beauchaine

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com