logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suite

20-06-2024

13-06-2024

06-06-2024

30-05-2024

23-05-2024

16-05-2024

09-05-2024

02-05-2024

25-04-2024

18-04-2024

 
[verso-hebdo]
02-05-2024
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Paris vu par Sergio Birga
La mairie du 7eme arrondissementt dispose d'un espace indépendant sur la rue (116 rue de Grenelle) dans lequel elle organise des expositions. Le dernier artiste invité par Rachida Dati, hélas pendant trop peu de jours (22 au 30 avril) est Sergio Birga. Excellent choix d'un peintre qui, sa vie durant, n'a pas été considéré à la mesure de son talent. Birga était florentin son grand autoportrait de 2009 en témoigne (une huile sur toile de 81 x 100 cm). En effet l'« Autoportrait dans mon atelier ») ne comporte pas seulement un paysage parisien nocturne : au-dessus de son visage, l'artiste a nettement laissé une place à une représentation de la ville de Florence. C'est une invitation. Nous soutiendrons donc, en imitant Nelson Goodman, qu'il faut lire la peinture, et que l'expérience esthétique est dynamique plutôt que statique. Elle impose de faire des distinctions délicates et de discerner des rapports subtils, d'identifier des systèmes symboliques et des caractères à l'intérieur de ces systèmes, d'interpréter des oeuvres et de réorganiser le monde en termes d'oeuvres et les oeuvres dans les termes du monde.

L'attitude esthétique est questionnante, elle n'est tournée vers aucune fin pratique, ne se soucie pas de se défendre ou de conquérir, ni d'acquérir le nécessaire ou le superflu, ni de prédire ou contrôler la nature. Prenons par exemple une huile sur toile de 81 x 65 cm : « Rue de la Lune (2e arrondissement ») de 2019. La lune rouge est en haut à droite sur un ciel d'un bleu profond. L'unique lumière de la rue, au rez-de-chaussée d'un mince immeuble, est un café devant lequel se tient une unique jeune femme. Ce tableau est typique de la démarche de Birga une recherche. Dans l'art, la recherche est un pur moyen d'obtenir une satisfaction. La visée scientifique est le savoir, la visée esthétique est la satisfaction. Birga ne peint pas exclusivement des paysages de jour, mais voici encore une nocturne : « Nocturne vers la rue Sainte Apolline » une huile sur toile de 100 x 100 cm. Et là, nous sommes tentés de discerner une certaine qualité d'émotion. Mais nous devons faire attention à la distinction qu'il faut faire entre le cognitif et l'émotif. D'un côté, nous plaçons la sensation, la perception, de l'autre, le plaisir, la douleur, la satisfaction. Nous éprouvons que dans l'expérience esthétique les émotions fonctionnent cognitivement : c'est l'une des leçons de Birga.

Cherchons à conclure à l'aide d'un tableau plutôt petit (65 x 92 cm) de 2002 qui s'attache à un immense paysage : « Vue de l'atelier  vers la Tour Eiffel » vu en plein jour. C'est une oeuvre très significative de Sergio Birga car nous sommes placés face à une subsomption de l'excellence esthétique sous l'excellence cognitive. L'oeuvre bien que faisant contraste à la fois avec le pratique et le passif, n'exclut pas le sensoriel ou l'émotif, et nous pouvons faire l'expérience que ce que nous connaissons par l'entremise de l'art est ressenti dans notre corps aussi bien que dans notre esprit. Bref, il est essentiel de prendre le temps de regarder la peinture de Birga.
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
02-05-2024
 
logo visuelimage.com

Verso n°136

L'artiste du mois : Marko Velk

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com