logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
Retour 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Suite

14-12-2023

07-12-2023

30-11-2023

23-11-2023

16-11-2023

09-11-2023

02-11-2023

25-10-2023

19-10-2023

12-10-2023

 
[verso-hebdo]
12-10-2023
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Fury, la reine de l'underground
Les éditions Beaux-Arts de Paris viennent de publier un beau livre consacré à l'artiste inclassable Dominique Jeantet, dite Fury. En 2004, Jérôme Sans, alors co-directeur du Palais de Tokyo, l'avait ainsi accueillie lors d'un vernissage : « voici Fury, la reine de l'underground ». Fury travaille en effet dans de multiples directions, y compris des vêtements édités par Agnès B., sans beaucoup se montrer. Mais elle revendique surtout la qualité d'artiste pop, ce que montre bien le livre. Elle fut en effet l'égérie du groupe Bazooka dans les années 70. En 1994, elle a retrouvé Loulou Picasso (un ancien de Bazooka) et a expérimenté avec lui les « tableaux à deux ». Sur les toiles brutales de Fury, une artiste qui a toujours mérité le nom qu'elle a choisi, des toiles constituées de superpositions de transferts d'impressions sérigraphiques, Loulou ajoutait une part de peinture représentant des jeunes filles pour adoucir l'ensemble.

En 1999, Fury a collaboré avec Waty, un ancien du groupe les musulmans fumants qui travaillait au milieu des années 80 dans le sillage de la Figuration libre. Plus rien à voir avec les enchevêtrements en noir et blanc de Loulou Picasso. Waty apportait aux tableaux de Fury des figures géométriques et logos formant un contrepoint quasi musical aux images déjà-là ou à venir. « Il assurait la rythmique comme dans la musique techno, témoigne Fury, soutenant l'ensemble. Moi, j'empruntais, j'enregistrais. C'étaient des travaux de 40 x 40 cm sur des supports hétérogènes : toiles plastiques imprimées transparentes sur lesquelles il intervenait en peinture, après ou avant mon empreinte graphique ».

Les signes, les couleurs, les procédés de Fury qu'elle invente sans arrêt coïncident depuis trente ans avec le meilleur de la culture pop. Elle a fait sienne une phrase de Gilles Deleuze, philosophe dont elle fut proche : « quoi de plus gai que l'air du temps ? ». Il ne s'agit pas de l'expression paradoxale d'un désespoir, mais d'une formule volontariste. Elle sait parfaitement, bien sûr, que l'air du temps est irrespirable, elle qui a créé, pour Antenne 2 en 1990, le générique de l'émission Résistance, témoignage éloquent de la lucidité et de l'efficacité de l'artiste, elle qui a travaillé aussi sur le thème du cinéma (Mon cinéma, éloge du chaos, 1988). Eloge du chaos ? Sans doute, mais un chaos fécond, producteur de sensations au sein desquelles la « capteuse » Fury s'ébroue inlassablement avec optimisme. Un livre qui lui ressemble vraiment.
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
12-10-2023
 
logo visuelimage.com

Verso n°136

L'artiste du mois : Marko Velk

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com