logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
Retour 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Suite

21-04-2022

14-04-2022

07-04-2022

31-03-2022

24-03-2022

17-03-2022

10-03-2022

03-03-2022

24-02-2022

17-02-2022

 
[verso-hebdo]
21-04-2022
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Christian Lu, maître franco-chinois de la couleur
Christian Lu est né en 1951 à Shangaï, où il a été formé à toutes les techniques picturales traditionnelle chinoises. Arrivé en France en 1981, il a rejoint l'atelier de Zao Wou-ki dont il a été l'assistant jusqu'en 1989. Devenu français et ayant francisé son nom, il a longuement approfondi sa réflexion sur la couleur dans des oeuvres abstraites qui offrent une synthèse originale entre art chinois et art d'Occident. Le moment est venu pour lui de montrer son travail dans une galerie dédiée à son oeuvre qui ouvrira le jeudi 21 avril 2022, 86 rue de Vaugirard dans le 6° arrondissement.

Un des chefs d'oeuvre les plus remarquables du musée de Boston date de l'an 1000. C'est une encre sur papier de Tong Yuan (un rouleau de 38 x 169 cm) intitulée Journée claire dans la vallée. Tong Yuan a inspiré les maîtres de l'époque de la dynastie Song puis, à travers ces derniers, pratiquement toute la peinture chinoise jusqu'à nos jours. Par lui, l'art du paysage se développa aux X°-XI° siècles et traduisit l'effort des peintres chinois pour découvrir la réalité intérieure dissimulée sous une apparence matérielle de beauté. Effort millénaire, sans cesse renouvelé, qui reste d'actualité au XXI° siècle avec l'oeuvre à la fois enracinée et novatrice de Christian Lu. Cet artiste, né dans une famille chinoise de haute culture, a choisi de vivre à Paris depuis une quarantaine d'années, où il s'est imprégné de l'art d'Occident sans rien renier de ses traditions ancestrales. Il en a résulté, par exemple, son Rêve n°2 (2014), une huile sur toile en diptyque dont nous observons qu'elle obéit à une mise en scène paysagiste selon à peu près les mêmes dimensions que la Journée claire.

Nous sommes libres de considérer Rêve n°2 comme une abstraction, libres aussi d'y voir des cimes de montagnes émergeant des nuages, comme dans la partie gauche du rouleau de Tong Yuan. Ce dernier ne connaissait pas la peinture à l'huile, technique spécifiquement occidentale, et se servait uniquement d'encres et couleurs légères sur papier. Remarquons que Christian Lu est aujourd'hui également un maître de ces techniques, comme en témoigne par exemple son Hommage à Bada Shanren Zhu (2011, encre de Chine sur papier, 68 x 68 cm) qui, lui aussi, semble faire écho à la si lointaine et pourtant si présente Journée Claire. En même temps, tout se passe comme si Chrisian Lu s'attachait, dans son hommage, à actualiser le geste souverain de l'artiste chinois du 17° siècle, tel qu'il apparaît dans ses encres sur papier du Landscape Album conservé au Metropolitan de New York. La double appartenance artistique de Christian Lu est donc incontestablement établie, mais là n'est pas la question principale se posant à qui observe ses peintures récentes. Ces dernières ne peuvent en aucun cas se confondre avec des choses représentées. Dans les espaces chromatiques qu'il nous propose et qui procèdent visiblement d'une immersion dans la nature, nous sommes d'abord frappés par la richesse et la variété des couleurs. Ainsi, c'est dans la lignée des coloristes que nous devons l'inscrire, celle de Van Gogh et Cézanne qui nous ont appris à voir les couleurs, mais aussi dans le sillage du grand Zao Wou-ki, maître et ami de Christian Lu.

Regardons le tableau intitulé En hommage à maître Zao Wou-ki (2013), étourdissant jeu tourbillonnant de bleus et de verts rehaussé d'éclats de blanc et jaune. Nous devinons que la couleur, comme qualité singulière et expressive, n'a pu apparaître à l'artiste qu'à la condition qu'il ait brisé l'unité immanente du champ perceptif pour rompre la structuration de la vision, pour briser sa communion naturelle avec le spectacle des choses. Au terme de l'effort, la couleur s'est imposée avec force et le peintre s'est employé à en discerner les nuances. S'il a pu les reproduire pour nous les communiquer, telle est l'alchimie de son art.

galerie@christianlu.com
J.-L. C.
verso.sarl@wanadoo.fr
21-04-2022
 
logo visuelimage.com

Verso n°129

L'artiste du mois :
Erwan de Beauchaine

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com