logo visuelimage.com
 
 
 
Les [Verso-hebdo] antérieurs
Retour 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Suite

04-02-2011

28-01-2011

21-01-2011

14-01-2011

07-01-2011

17-12-2010

10-12-2010

01-12-2010

26-11-2010

19-11-2010

 
[verso-hebdo]
04-02-2011
La lettre hebdomadaire
de Jean-Luc Chalumeau
Une correspondance
avec Fred Forest
Je reçois le message suivant du célèbre fondateur de l’art sociologique :
« Jean-Luc, tu me négliges sérieusement depuis le temps où tu me faisais intervenir sur une obscure radio du côté de Barbès. J’ai voulu t’écrire lorsque tu as fait cet incroyable éditorial à la gloire de Nicolas Bourriaud lui-même un incroyable imposteur qui a fait la promotion de son esthétique relationnelle à partir du poste institutionnel qu’il occupait au Palais Tokyo.
Tu es donc le seul à ignorer qu’il a tout piqué à l’art sociologique et à l’esthétique de la communication sans jamais les citer une seule fois il est vrai sans leur dimension critique et technologique qui est le meilleur ?
Cordialement
PS : Je n’en fais nullement une question de jalousie mais de rigueur intellectuelle sois en sur quand mon nom est présent comme il l’est depuis si longtemps, hier comme aujourd’hui, dans la presse française et étrangère sinon dans visuelimage. Très sincèrement tu devrais réactualisé tes connaissances surtout quand tu parles du marché de l’art et je me tiens à ta disposition pour cela. Bien à toi
Fred »

Je lui adresse la réponse ci-après :
« Mon cher Fred, il est vrai que je n’ai pas eu l’occasion de te faire intervenir depuis l’exaltante aventure des radios libres déclenchée par François Mitterrand au début des années 80. Je ne me souviens pas de celle que tu situes à Barbès, mais mon émission « écoute voir », sur Ark.en.ciel.fm, radio installée dans un immeuble du Front de Seine, a vu défiler bien des acteurs importants du monde de l’art en 1984, de Arroyo à Zeimert en passant par Jean Clair et toi. Depuis, j’ai constaté que tu es devenu un maître dans l’art de te commenter toi-même, et j’ai pensé qu’il n’y avait pas lieu d’y ajouter mon grain de sel.

Venons-en à ce qui semble t’agiter principalement : Nicolas Bourriaud qui aurait plagié tes écrits, ce que je n’avais en effet pas remarqué. Mais comment se fait-il que toi, connu pour être un virtuose de la procédure, tu n’as pas poursuivi devant les tribunaux celui que tu qualifies d’imposteur ? La question aurait ainsi été réglée. Quant-à moi, tout ce que je sais est que Nicolas, depuis sa première rédaction dans le cadre de mon cours à l’Icart, se distingue par son sérieux, sa culture, et tout simplement son talent. J’ai admiré la manière dont, pour défendre un petit groupe d’ artistes, il a mis au point une théorie qui s’est avérée un magnifique outil de combat qui leur a permis de conquérir la place qu’ils occupent désormais dans l’histoire de l’art. Et si vraiment Bourriaud t’a emprunté quelques idées pour y parvenir, sois-en fier : tu es donc pour quelque chose dans cette réussite exemplaire. Ce sentiment te sera d’autant plus facile à éprouver qu’il n’est nullement question pour toi de jalousie dans cette affaire.
Bien sincèrement ».
J.-L. C.
jl.chalumeau@usa.net
04-02-2011
 
logo visuelimage.com

Verso n°125

L'artiste du mois : Frédéric Brandon

visuelimage.com c'est aussi

Afin de pouvoir annoncer vos expositions en cours et à venir dans notre agenda culturel, envoyez nous, votre programme, et tout autre document contenant des informations sur votre actualité à : info@visuelimage.com
ou par la poste :
visuelimage.com 18, quai du Louvre 75001 Paris France

À bientôt.
La rédaction

Si vous désirez vous désinscrire de cette liste de diffusion, renvoyez simplement ce mail en précisant dans l'objet "désinscription".

     


Christophe Cartier au Musée Paul Delouvrier
du 6 au 28 Octobre 2012
Peintures 2007 - 2012
Auteurs: Estelle Pagès et Jean-Luc Chalumeau


Christophe Cartier / Gisèle Didi
D'une main peindre...
Préface de Jean-Pierre Maurel


Christophe Cartier

"Rêves, ou c'est la mort qui vient"
édité aux éditions du manuscrit.com